ios-personmd-notifications md-help-circle

Profile

  • Guest
    medal 0
  • Posts: 21
  • Post Likes: 3764

Notifications

  • No Unread Notifications

League
International Star League / Viens chez nous !

medal 5609
48 days ago
S36 – Episode 06 : Décollage... ou pas !

860x600

Un GP urbain, mi-figue, mi-raisin.... Mais le circuit urbain de Bakou peut réserver son lot de surprise.
D’abord, dès le départ... Parce que le comportement des F1 n’est pas le même sur ce circuit en ville qu’à Monaco. La piste est un peu plus abrasive, et la consommation d’essence plus élevée. Sans compter la température... Et à propos de température, la chaleur étouffante va certainement mettre à mal les monoplaces. Déjà basiquement les HFT qui déteste la chaleur. Et depuis de longues saisons. Mais pas sur un tour, sur la durée plutôt... Parce que souvent, malgré cette chaleur, une HFT est sur le 2 ou 3 première ligne de la grille de départ. Et là, ça n’a pas loupé : La pole pour Berger ! Trois centièmes plus rapides que Raymond (TEK). Et 1 dixième plus vite que les 2 CMO (Leroy x Panis)
Hey, attendez ! Une TEK et 2 CMO dans les 4 premiers aux essais, ça se fête !!! Ça fait bien longtemps que ces 2 équipes ne sont pas parties d’aussi haut sur la grille ! Et pour finir, ces 4 pilotes partiront en pneus rouges. Les verra-t-on à l’arrivée dans le TOP 10 ? Rien n’est moins sûr, mais sur un malentendu....
Sur la 3° ligne, une NAT et une QOS. Simon & Simon le retour. Ensuite leurs coéquipiers Bonnet (QOS), Richard (NAT). Et sur la 5° ligne, c’est l’inverse de la première ligne ! Beauclé place sa TEK devant la HFT du vétéran Nissa ! La boucle est bouclée ?
Pas de GRE (mais elles ne sont pas loin, sur la 6° ligne), pas de BYG, GIP ou autre BEE.... Un GP plein de surprise ou un GP déjà joué (le vainqueur dans les 10 premiers de la grille) ?
Berger qui signe ici sa 2° pole consécutive prend un bon départ et va passer les 4 premiers tours de la course en tête, avant de voir une première fois les CMO en action (les 3 tours suivants en tête). Malgré tout, Berger arrive à reprendre la tête de la course, mais doit s’arrêter. LE contre-coup des pneus rouges. Et il effectue un sale arrêt. Trop lent. Il ressort loin derrière (30°) et cravache pour finir le tour en 27° position. Mais l’avantage de le stratégie décalée, même avec un arrêt foiré, c’est qu’à un moment, on reprend la tête. 3 tours. A la fin de son second relais, ainsi qu’à la fin du 3°. Et le 4° relais se passe moins bien. Il arrive à rallier la 4° place, mais comme souvent, sa monoplace donne des signes de faiblesse en fin de GP. Il lutte tant qu’il peut, aidant même son coéquipier dans les zones DRS, mais ne finira QUE 8°. Dans les points, ce qui ressemble à un exploit après la pole....  Il finit juste devant Nissa, qui en étant moins en vue que Berger, aurait aussi peu mieux finir.... Sans ces soucis de puissance moteur...
Et heureusement que la course arrivait à son terme. Un tour de plus, et le 10° ? Roland Culé (BEE) finissait devant eux !!!
Ils ont aussi dû se faire une raison. Les QOS, NAT, TEK et même les CMO ont une meilleure endurance... D’ailleurs, toutes ces équipes ont été en tête au moins un tour à un moment dans ce GP.
Comme souvent, c’est celui qui a passé le plus de tours en tête qui a gagné. Mais comme souvent, ça s’est joué à rien. A un échange de position pendant les 15 derniers tours, quand ils ont repris la main sur Berger. Et comme souvent, ça se joue entre QOS et NAT. Entre Bonnet et Simon contre Simon et Richard.
Et ce coup-ci, encore une fois, c’est Bonnet qui met sa QOS tout en haut de la hiérarchie, devant Simon et sa NAT. Chacun profitant de la zone DRS à son tour. Du coup, Simon (QOS) termine sur le podium, devant la seconde NAT de Richard. 2 secondes d’écart entre ces 4 pilotes...
Derrière eux, les 2 CMO. Retour confirmé vers l’avant de la scène. Panis a fini devant Leroy. Et ils ont pu se débarrasser de Raymond et sa TEK qui semblaient les ralentir. Mais ces 3 n’auraient pas été en mesure de gêner la bande des 4 de devant...




Coupe
Second tour, manche 1.
QOS – GRE : GRE n’a pas été brillant, ça arrive. Mais il faut être formidable pour pouvoir battre QOS. Surtout quand QOS fait tout pour gagner la course. Du coup, point pour QOS. 1-0.

HFT - TEK : 1.1 seconde. C’est ce qui sépare Raymond et Berger à l’arrivée. Ce qui fait que l’un est 7°, l’autre 8°. Et le « meilleur » sur ce GP, c’est Raymond et sa TEK. Manche pour TEK. 0-1.

NAT – PHE : Comme pour QOS, il faut se lever tôt pour battre NAT. Et PHE n’a pas encore cette aptitude. Le match risque de virer à la boucherie. NAT, 1-0.

GIP – CMO : Depuis quelques temps, les GIP ne sont plus aussi brillantes que le Rose qui les habilles. Et elles ont du mal à finir dans les points. L’inverse des CMO. Point pour CMO donc. 0-1.

Dans les autres divisions :

Pro :
Nouvelle victoire de SMR cette saison, la 3°. Mais la première pour Virginia Bennett. LA première... tout court. Jamais elle n’avait franchi la ligne en tête. Chose faite et grosse fête en perspective ! Son coéquipier assure aussi, en finissant 2°, et la 3° marche du podium est pour V.d.V. (Adrie van de Vliet), de OFT. Les équipes lestées travaillent pour trouver une parade au lest !

Débutant :
Nouvelle victoire de MAT qui essaie de s’affirmer comme patron de la division. Mais la lutte va être serrée avec les autres ! Et nouvelle victoire d’Afandoh devant Drzewicz et Garcia (NIT)
md-quotelink
medal 5175
48 days ago
S36 – Episode 07 : La dernière danse

860x600

Ce 7° GP de la saison a une saveur spéciale pour l’un des pilotes. Non, ce n’est pas Berger, même s’il est l’auteur de sa 3° pole consécutive cette saison.
Non, ce GP est spécial pour Jerry Nissa, le vétéran du plateau. 44 ans, et ce soir, il prendra son 300° départ au sein de l’International Star League !
Même s’il rêve secrètement d’une dernière victoire, il sait au fond de lui-même qu’il n’en sera rien. Même s’il se qualifie sur la 3° avec le 6° temps ! E
Entre Berger et lui, les TEK, 2° et 3° (Raymond x Beauclé), Kristensen (ISL, 4°) et Alain Proviste (PHE, 5°).
Et derrière, sur les 4° et 5° lignes, les 2 BEE (Denis Chon x Roland Culé), les 2 VRT (Sigurdson x Rydell). Et Wermink place sa GIP en 11° position.
Pourquoi ces 11 pilotes ? Parce qu’ils partiront en pneus rouges ! Pas de « cadors » donc dans ce premier tiers de la grille de départ. Mais ils ne sont jamais trop loin !
Et si prendre un bon départ est important, la vitesse va donner permettre de multiplier les leaders pendant le 1° tiers de la distance.
Berger d’ailleurs réussi à faire 2 tours en tête. Et derrière lui, c’est Nissa, le vétéran qui a décidé de faire le show pour son dernier GP (attention à ne pas finir dans le décor !), et qui dès le départ s’est retrouvé en seconde position. D’ailleurs, il passe Berger à l’occasion du DRS et finit le 3° tour en tête. Le tour suivant est pour Berger, mais Nissa reprend la main pour finir son relais en tête. 4 tours plein en tête, et le 5° non fini car la ligne est après son stand. 4 tours pleins en tête, peut-être les 4 derniers de sa carrière.
Parce que déjà, il faut sortir de ces stands. Même si la configuration permet de gagner une à 2 places, on finit le tour très loin. Lui, en l’occurrence a fini ce tour de sortie à la 24° place, pendant que Berger, lui, bouclait un nouveau tour en tête.
Avant de rentrer à son tour et laisser Beauclé filer en tête... Pas bien longtemps puisque lui aussi était en pneus rouges. Puis on va voir arriver les « cadors » en tête de course. Et certains trouble-fêtes habituels, comme Bernard, qui met sa GRE devant les autres monoplaces pendant 2 tours. Mais les ravitaillements, changent la donne quasi chaque fois. Et TEK en profite grâce à Raymond, qui se permet 2 rushes en têtes de 7 et 4 tours. Et même s’il arrivera à reprendre les commandes temporairement, il ne portera pas sa TEK en haut du podium. C’est plutôt la NAT de Simon qui est là, bien présente. Mais c’était sans compter sur Bonnet et sa QOS, qui reviennent fort et disputent la tête de course à Simon.
Et finalement, c’est Bonnet qui a gagné au jeu de l’intox, se retrouvant derrière Simon avant la dernière zone de DRS du GP. Et qui va pleinement en profiter pour gagner son 3° GP de la saison.
Si Raymond n’a pas pu mener sa TEK en haut du podium et terminera 5°, son coéquipier lui, a réussi à monter sur la 3° marche du podium. C’est Panis (CMO) qui échoue au pied du podium. 
6° place pour Richard (NAT devant Simon (QOS), puis viennent les 2 GRE (Banks devant Bernard), et Denis Chon (BEE) complète le TOP 10.
Note vétéran lui, fini sa course seul au monde, à la 20° place. Personne devant, personne derrière.
Et il passe les 10 derniers tours de sa carrière à saluer le public, passant à fond et tenant sa monoplace d’une main seulement. Un peu fou, mais comme il l’a toujours été.
Depuis sa première course à l’âge de 17 ans, en Australie dans une autre ligue, à cette dernière course ici au Canada, 527 GP, 3285 points récoltés pour HFT, sa seule équipe.

Ses plus belles heures, il les aura tout de même vécues ici à l’International Star League : 300 courses, 3124 points, 41 victoires, sur presque tous les circuits du monde (4 seulement se seront dérobés à lui), 59 pole positions, 74 meilleurs tours en course et 10 grand chelems...Et 5 titres de Champion du Monde !

Une légende arrête aujourd’hui, d’autres lui succèderont bientôt...




Coupe
Second tour, manche 2.
QOS – GRE : QOS est trop forte pour GRE. Même si GRE termine dans les points, QOS est toujours devant, et empoche un nouveau point. 2-0.

HFT - TEK : Course spéciale pour HFT qui ne pouvait pas lutter pour la victoire. Mais TEK a toutefois bien mené ses barques pour remporter la seconde manche. TEK, 2-0.

NAT – PHE : NAT, c’est le clone de QOS. Toujours devant, même sans forcer. Et PHE ne peut rien y faire. NAT, 2-0.

GIP – CMO : GIP n’y arrive pas. Ou n’y arrive plus. Et CMO en profite pour prendre le 2° point en 2 manches !!! 0-2.

Dans les autres divisions :

Pro :
Hugo Martin WAR deuxième ! 2° victoire de la saison pour WAR et Martin. Et son coéquipier fait 3, juste derrière Alesi de CMO. Le réveil des « gros » ? SMR fait 4 et 5, limitant ainsi les dégâts au classement. Toujours en tête avec 215 pts, contre 189 pour WAR. Le trou semble fait, car le 3° CMR n’a que 116 pts (pour le moment), mais est sous la menace du 4° OFT, qui a 112 pts.

Débutant :
Drzewicz et NIT gagnent ce GP, empêchant Afandoh et MAT de faire la passe de 3 ! Et du coup NIT prend la tête du classement, devant MAT (202 pts contre 196)
md-quotelink
medal 5609
48 days ago
S36 – Episode 08 : La course d’après

860x600

Le GP d’après... Une saveur particulière pour HFT, car pour la première fois depuis très longtemps Nissa ne sera pas au départ. D’autant plus que ce GP est en France... Berger est le nouveau leader et Bianchi va devoir s’affirmer rapidement.
Et il ne va pas tarder à se montrer. Chaussé de pneus rouges, il chipe la pole position à Panis (DOU). Ils seront les 2 seuls à partir en pneus rouges.
Sur la 2° ligne, las NAT (Simon x Richard), sur la 3°, les QOS (Simon x Bonnet). Sur la 4° les GRE (Banks x Bernard), puis une ISL (Kristensen) et une SAR (Martin). Il manque les TEK et les CMO, mais cette grille est déjà belle...
Juste avant le départ, le vétéran fait le tour de la piste pour saluer la foule, avant de se placer sur la ligne de départ pour justement le donner... le départ !
Et Bianchi a su prendre le bon départ. Il fait course en tête les 6 premiers tours, avant de céder le commandement pour Panis (DOU).
Mais dans cette course, aucun pilote ne parvient à prendre durablement la tête de la course est imposer son rythme. Après les 6 tours de Bianchi, le maximum de tours bouclés en tête d’une traite est de... 3 ! C’est Michel de BYG qui a réussi ce petit exploit.
Et pour une fois, ce n’est pas celui qui a passé le plus de tours en tête qui va s’imposer. Non. Banks va passer en tout 11 tours en tête. Il finira 10°. Son coéquipier Bernard passe lui 9 tours en têtes. Mais ne va pas non plus gagner.... Mais il finira 3°. Un moindre mal.
Non, celui qui va gagner, c’est Simon. Celui de QOS. Il a été en tête au 14° tour, au 27° tour, et au... 53° tour. Le plus important, le dernier. Réalisme. De quoi écœurer les autres. D’autant que la seconde, Panis de CMO n’a pas fait un seul tour en tête...
En 4°, avec la médaille en chocolat, Simon. L’autre, oui, de NAT. Puis Raymond et sa TEK complètent le TOP 5. Richard (NAT), Leroy (CMO), Bonnet (QOS) et Roland Culé (BEE) font 6, 7, 8 et 9...



Coupe
Second tour, manche3.
QOS – GRE : On peut considérer que QOS a volé la victoire. Mais dominer n’est pas gagner. Et GRE l’a appris à ses dépens. QOS en gagnant ce GP sur le fil remporte le 3° point, celui de la qualification ! 3-0.

HFT - TEK : Malgré de bons essais, la course a été quelconque pour HFT. ET Naturellement, TEK en a profité pour finir devant. 3/3, et qualification.

NAT – PHE : le clone de QOS se porte bien. D’autant que PHE n’a vraiment pas le niveau pour lutter contre elle.... 3-0. Net et sans bavure, mais avec la qualification !

GIP – CMO : Panis, belle seconde pour CMO a honoré son équipe et l’a qualifié pour le tour suivant. 3° point en 3 manches.

Dans les autres divisions :

Pro :
Et voilà ! Après la seconde victoire de WAR, c’est CMR qui double. Et avec Alesi ! Bandes de copieurs, va ! SMR réalise un grand coup en prenant le podium (2 et 3), devant les OFT. LES WAR ne peuvent faire mieux que 6.
SMR reste en tête au classement, devant WAR. CMR respire un peu en reprenant un peu d’espace avec OFT.


Débutant :
Garcia gagne pour NIT. Sa première victoire., et doublé avec la seconde place de Drzewicz.
Du coup, pas de changement au classement.
md-quotelink
medal 5175
48 days ago
S36 – Episode 09 : Enfin !

860x600

La pluie est l’invitée surprise des essais libres. Et elle a décidé de rester. Pour le meilleur et pour le pire. Mais cela va redistribuer les cartes de la course.
Et cela commence dès les essais. Première ligne HFT ! Berger, le régional de l’étape signe la pole devant Bianchi. Sur la 2° ligne, les GRE, avec Banks devant Bernard. Sur la 3°, les TEK, Raymond plus rapide que Beauclé.
Le ton est déjà donné. SAR partira de la 4° ligne avec Martin. IL a été plus rapide que la jaune AJ (PHE).
On retrouve son coéquipier Alain Proviste sur la 5° ligne, devant les 2 BEE (Roland Culé x Denis Chon), et la DOU de Panis.
Pas de QOS, pas de Nat, pas de CMO... Un vent de renouveau ? La pluie pour tout laver ?
En attendant, Berger et Bianchi prennent le meilleur départ possible. LE premier en gardant la position numéro 1, le second en gênant juste ce qu’il faut les suivants, avant de les laisser passer... juste avant la ligne de fin du premier tour...
Mais l’Autrichien avait de bonnes sensations pour cette course sous le déluge. Et Bianchi l’a bien aidé sur ce premier tour. Et il n’a rien lâché ! Il a passé son premier relais en tête, lâcher la première place pour le passage aux stands. 17 tours en tête... Sans rival... Beauclé lui récupère la place pour 2 petit tour, ayant choisi de rouler un peu plus avec les pneus pluie. Puis c’est au tour de Panis de... Non, pas de CMO... de DOU. Pareil avant de rentrer changer de pneus.... Et c’est là que Berger reprend sa place en tête de la course. « Ce soir, c’est ma course. Je vais au bout ! » a-t-il annoncé à son équipe par radio. Et il ajoute le geste à la parole. Le second relais en tête. Jusqu’à l’arrêt. Et même s’il met un peu plus de temps que précédemment, il prend à nouveau le contrôle de la course. Les autres ne peuvent rien y faire. Il surnage pendant que d’autres sombrent.... NAT et QOS sont incapables de suivre le rythme et se traînent en bout de classement. TEK essaie de suivre, comme CMO. Mais c’est BEE et GRE qui sont bien en rythme dans ce GP.
Il ne restera que les places d’honneur. Les pilotes ont compris que ce soir, à moins d’un abandon, Berger ira au bout. 3° Relais identique au second. En plus court pour le nombre de tours passé en tête. Et un dernier arrêt correct, 6 tours pour se retrouver devant. Et ne rien lâcher ! Berger file vers la victoire. Il aura passé 54 des 71 tours de ce GP en tête !

+ à près de 6 sec, Beauclé et sa TEK. Un des rares qui a pu suivre le rythme sur cette piste détrempée ! Banks (GRE) complète le podium.
Bianchi, le coéquipier de Berger termine à une bien belle 4° place. Il n’aura pas manqué grand-chose pour qu’il finisse 3°. Un tour peut-être....
Denis Chon ramasse les bons points de la 5° place. Une bonne opération pour BEE. Surtout quand GRE place sa seconde monoplace juste derrière lui, en 6. Puis on trouve Panis (CMO), 7°, Alain Proviste (PHE), 8°, La deuxième TEK de Raymond en 9 en la SAR de Martin en 10. LA course au maintien est lancée !!!

Un énorme Berger sauce mouillée sous le déluge. Implacable. Et aussi le meilleur tour en course. Un grand chelem en Elite ! Enfin pourrait-on dire, tant le dernier remonte à loin !



Coupe
Second tour, manche 4.
QOS – GRE : QOS s’est mise hors course seule. Pas la bonne stratégie pour ce GP pluvieux, et pas de rythme surtout. GRE en profite pour ne pas finir « fanny » et sauver l’honneur ! 3-1.

HFT - TEK : Imparable, inarrêtable.... Berger a donné un point de toute beauté à HFT. Point qui compte pour du « beurre », mais il est là ! 1-3.

NAT – PHE : On va vraiment finir par croire que NAT est vraiment le clone de QOS. Incapable ce soir d’être dans le rythme. Hors-jeu toute la course. A l’inverse, PHE a montré de belles choses et est récompensée grâce à la 8° place d’Alain Proviste ! 3-1.

GIP – CMO : Alors que d’autres ont su tirer leur épingle du jeu, GIP n’a pas capable de...rien. Dans ces conditions, CMO place ses F1 et prend le point ! 4CMO, 4-0.


Dans les autres divisions :

Pro :
Autre Grand Chelem en Autriche, mais chez les Pros. Et pour... Non, pas SMR... MFT et GURDJIEFF qui signe sa première victoire à ce niveau de fort belle manière ! Bennett pour SMR prend la 2° place et surtout les points qui vont avec, alors que Bont (HFT) s’offre la 3° marche du podium, devant une CMR.
Au classement, SMR ne tremble pas devant WAR (surtout que les pilotes ont fait 8 et 11 sous la pluie), et CMR voit OFT revenir alors qu’elle avait repris de l’avance avec le précédent GP...

Débutant :
Nouvelle victoire d’Afandoh, la 3° cette saison. MAT fait 2 et 3, pendant que le coéquipier du vainqueur du jour est 4°.
Statu quo au classement.

md-quotelink
medal 5609
48 days ago
S36 – Episode 10 : La Pierre d’argent

860x600

Dernier GP de la série. Et les « cadors » vont vouloir se rattraper de leur passage au travers en Autriche.
D’ailleurs, vu que tous les pilotes ont décidé de partir en pneus jaunes, la bande des 4 occupe les 4 premières places de la grille :
1-Simon (NAT)
2-Simon (QOS)
3-Bonnet (QOS)
4-Richard (NAT)
Derrière, un exploit... Une ISL, celle de Kristensen, devant une BYG (Bernard). Puis une SAR (Martin) et encore une BYG (Michel). La 2° ISL devance une CMO (Leroy) sur la 5° ligne. Et sur la 6°, on retrouve les BEE.
Pas de TEK, pas de HFT, mais le vainqueur du précédent aura peut-être décidé de faire pas l’impasse, mais moins de choses sur ce GP...
Ou alors.... En vrai, les voitures n’ont pas pu être préparées à temps. Trop de bulles dans la tête et dans le sang * Et comme l’équipe s’est fiée pour l’heure à ses voisins de GRE... Pas sûrs qu’eux non plus ont eu le temps de finir les préparatifs...
Ce qui se confirme sur la grille, avec les pneus gris.... Pour HFT et GRE... Beuverie quand tu nous tiens....  Autant, pour HFT, la victoire, ça peut se comprendre…Autant GRE, c’est pour quoi ? Le GP à domicile ?
Quoiqu’il en soit, la bande des 4 va s’écharper tout le grand-prix. Avec un léger avantage à QOS. Déjà sur la qualité des monoplaces, et ensuite sur le nombre de tours en tête : 28 contre 19. Et sur les 28, Simon (QOS) en a comptabilisé 20....
Les 5 tours qui manquent vont au crédit de Banks qui a manœuvré sa GRE malgré les bulles. Clairement, aucune préparation, aucune stratégie, si ce n’est le basique. 10 tours en pneus gris, autant de fois qu’il le faut...Mais à ce jeu, GRE se fait une spécialité de voler des tours en tête.... Et si en plus maintenant ils le font sans faire la stratégie.... Les autres risquent de pleurer si GRE se met à jouer la gagne plus sérieusement.
Bref, pour en revenir au présent, Les QOS finissent par régler les NAT et faire un doublé. Victoire pour Simon et 2° place pour Bonnet. NAT peut rager de n’avoir pu ou su convertir sa pole. Mais l’équipe finit quand même 3 et 4 (Simon x Richard). Beauclé, très discret dans sa TEK ne rendra pas sa 5° place. Ensuite, à l’arrivée, les CMO ont tenté une grosse récolte, mais se contenteront juste des 6° et 7° places (Panis devant Leroy). Juste après elle, la seconde TEK de Raymond asse loin derrière mais trop tranquille... Pourquoi ? Parce que SAR veut sauver sa tête. Et après le point pris en Autriche, Martin offre 2 nouveaux points en finissant 9°.
Pour conclure ce TOP 10 et commencer la suite du classement... Le miracle GRE. Pas de stratégie, pas de plan... Et Banks s’amuse en tête pour finir 10°, juste devant Bernard... Incroyable !



* L’abus d’alcool est dangereux. Consommez avec modération.

Coupe
Second tour, manche 5.
QOS – GRE : Le match était déjà joué, mais pour la forme, QOS enfonce le clou.... 4-1 score final.

HFT - TEK : Après avoir maîtrisé le précédent GP, HFT a relâché. TEK, sans être flamboyante a fait le minimum pur prendre le 4° point. 1-4.

NAT – PHE : Quand NAT se prend pour QOS, fait du QOS, mais ne gagne pas comme QOS, elle remporte quand même la manche... Score : 4-1.

GIP – CMO : Petite course de toutes les équipes tant les « cadors » ont dominés ce GP. Mais ça n’a pas empêché CMO de faire le « Perfect » ! 5/5, 5-0.





Dans les autres divisions :

Pro :
Alesi et CMR n’ont laissé aucune chance aux autres. Même au second pilote CMR qui finit 12°... Deuxième, Jackson renforce SMR au classement général. D’autant plus que Bennett est, elle, 4°. OFT fait une grosse performance aussi, avec v.d.V sur le podium et Bont 7°.
Au classement, à mi-parcours, SMR est loin devant WAR. OFT se rapproche doucement de la promotion, et laisse CMR 4°, mais prête à fondre sur sa proie...
1/ SMR 297 pts
2/ WAR 205 pts
3/ OFT 180 pts
4/ CMR 178 pts

Débutant :
Encore une victoire d’Afandoh. Ce qui porte à 4 son total de victoires. Il devance son coéquipier et les 2 NIT.
Au classement, ces 2 équipes sont les maîtres du jeu.
1/ NIT 305 pts
2/ MAT 297 pts
3/ PEC 199 pts
4/ DIE 118 pts

md-quotelink
medal 5609
47 days ago
S36 – Episode 11 : Le changement c’est... pas maintenant !

860x600

De retour sur les pistes après le « summer-break ». Les voitures ont évolué (en théorie) depuis le début de la saison, et nous devrions voir plus de pilotes se battre pour la victoire, ou au moins pour les points...
Et pour ramener des points, il faut bien partir. SI possible de la pole. Et c’est encore Berger qui occupera cette place pour la 5° fois de la saison. A ses côtés, Kristensen d’ISL. Les ISL semblent un peu mieux sur 1 tour, mais reste à tenir la distance... Deuxième ligne pour Panis, de CMO, devant la seconde HFT, de Bianchi. Un tir groupé HFT et combien de points à la fin ?
Troisième ligne pour Raymond (TEK) et Roland Culé (BEE). C’est plus simple d’être en haut de la grille avec des pneus rouges. Parce qu’à partir de la 4° ligne, les pilotes ont mis du jaune aux pneus... A Commencer par Simon (NAT) & Simon (QOS). Suivis de près par leurs coéquipiers Bonnet (QOS) et Richard (NAT).
6° ligne pour les BYG (Michel devant Bernard) qui ont hâte de prendre les points pour éviter la relégation !
Et le chiffre de ce grand-prix sera 6. Pourquoi 6 ? Parce que ça a souvent roulé par paquet de 6... Déjà, les 6 premiers sur la grille sont en pneus rouges. Et pendant 12 tours (2X6), ils vont s’en donner à cœur-joie ! Berger en tête (hahaha...). Car oui, pendant tout son premier relais, il traîne les autres comme des boulets ! Ces 6 qui vont compter 6 secondes d’avance après 6 tours... Avec un Kristensen qui s’accroche pour rester dans le trio (6/2) de tête...
Puis vient le moment de ravitailler... Et la perte de places au classement. Au 12° tour, ils sont encore 2 en pneus rouges : Bianchi (HFT) et Panis (CMO). Puis il ne reste plus que Panis au 13° (bah... 13... scoumoune !)
Malgré la chaleur, les pneus jaunes ont du mal à monter en température. Et certaines équipes d’habitudes très en vue (GRE par exemple), ne sont pas là. Leur Team Principal a-t-il décidé de rouler à l’économie ?
Au 17° tour, une ISL, celle de Mäkeläinen (1...2... 3... ok, j’ai bien écrit) pointe à la 11° place. Les ISL veulent, comme les BYG, ouvrir leur compteur point !
Mais ça reste loin des QOS et des NAT qui se partage le pouvoir depuis le passage aux stands de Berger !
Le même qui viendra remettre les choses à plat, quand tout le monde aura fait son arrêt (20° tour). Il mènera encore cette course assez ouverte jusqu’à la fin de son relais, pendant 11 tours (sur les 20 de son relais !)
On pourrait penser qu’il faut mettre une pièce sur lui pour la victoire aujourd’hui. Mais c’est sans compter sur la boulette aux stands. Un boulon a du mal à être serré, et Berger perd de précieuses secondes....
Pendant que les autres se battent par paquet de 6, lui, il se débat avec des déboires incohérent du standing de l’équipe !
Cette erreur le fait ressortir dans le mauvais wagon, et il ne parviendra plus à raccrocher la tête de course. Et heureusement que l’arrêt suivant s’est mieux déroulé ! Mais il ressort loin. 12° (encore du 6 (X2)). Et il va patiemment remonter. Ou tenter de remonter. Devant, la bande des 4 (Bonnet, Simon (QOS) & Simon (NAT), Richard), se tirent la bourre pour la première place. Et c’est finalement Bonnet qui va régler tout le monde (tour 55), retardant au maximum son arrête pour prendre de l’avance et ressortir en tête (57° tour). Simon le couvre, empêchant Simon (l’autre, celui de Nat) de revenir.
Le podium est là : 1. Bonnet (QOS), 2. Simon (QOS), 3. Simon (NAT).
Derrière, Leroy (CMO) est à la peine. Une chance pour lui d’être 4°, mais seul au monde.... Il termine à plus de 16 secondes du vainqueur... Et derrière lui, belle lutte pour la 5° place. Et c’est Berger qui s’impose d’un rien dans ce sprint final. Il devance Richard (NAT) de 53 millièmes, et Panis de presque une seconde. Elle a voulu se lancer trop tôt, et sa CMO n’a pas fait le poids, déjà face à la NAT et ensuite, bloquée par elle, elle n’a pas pu revenir. 7° donc....
La lutte pour la 8° place a aussi laissé du suspens. Longtemps, Michel (BYG) est resté 5°, mais Berger (HFT), Richard (NAT) puis Panis (CMO) ont réussi à passer. Mais pas Raymond (TEK), qui échouera juste derrière Michel, à la 9° place. Il aura réussi çà repousser les ISL qui ont eu énormément de mal à finir (mais 14 et 15 quand même), et Bianchi, qui a fait le maximum pour rester dans les points avec cette précieuse 10° place. Empêchant par là même de permettre à la seconde TEK d’être dans les points !



Coupe
Troisième tour, manche 1.
QOS –TEK : quand QOS roule comme ça, il est très difficile de la battre. En plus, TEK a choisi la mauvaise stratégie.... Point presque facile pour QOS. 1-0.

NAT –CMO : CMO a fait une belle course, gênant bien les leaders du style HFT. Mais n’a malheureusement rien pu faire face aux NAT, qui ont collé aux basques de QOS. Et le podium de Simon devant Leroy est de résultat de cette course échevelée ! NAT, 1-0.




Dans les autres divisions :

Pro :
Alesi Puissance 4 ! Nouvelle victoire pour Alesi et CMR, la 4° de la saison. Et doublé même puisque Durand termine deuxième. Par contre disparition des WAR, reléguées aux 19° et 20° places...Et ce n’est pas pour autant que SMR en a profité ! Non, SMR est 5°. En 3 (et donc sur le podium) et 4, l’équipe Tusk Z3Motorsport (TUS). Une belle performance !!!
Du coup au classement, SMR prend le large... Alors que CMR se replace excellement bien et que OFT marque le pas !
1/ SMR 311 pts
2/ CMR 221 pts
3/ WAR 205 pts
4/ OFT 190 pts

Débutant :
Afandoh passe la 5° ! 5° victoire de la saison. Derrière, ça suit comme ça peut...
Au classement, MAT s’empare de la première place.
1/ MAT 340 pts
2/ NIT 332 pts
3/ PEC 215 pts
4/ DIE 130 pts

md-quotelink
medal 5609
46 days ago
S36 – Episode 12 : Boulettes

860x600

Ah, la Belgique... Sous le soleil !!!! Ça change la vision du GP. Bon, pas son résultat, mais c’est mieux sur sec que sur piste mouillée !
Mais du coup, il va falloir ruser pour bien partir et surtout bien finir ! Et c’est là que HFT et BYG ont planté dans les grandes largeurs. A force de discuter et de rire, on en oublie les réglages... Et quand vient l’heure de la course.... bah... c’est la misère.... On part loin, et on finit loin...
Du coup, C’est Simon (NAT) & Simon (QOS) qui occuperont la première ligne. La NAT étant un poil plus rapide que la QOS. Oui, 1 centième plus rapide.... Et juste derrière leurs coéquipiers en mode « reverse », Bonnet (QOS) devant Richard (NAT).
La 3° ligne est verte. Totalement verte.... Les CMO se sont placées en embuscade, leur manager ayant clairement annoncé qu’il visait la passe de 3 sur ce circuit !
La 4° ligne est pour Martin (SAR° qui a réussi à devancer Raymond (TEK). Ensuite, sur la 5° ligne, on trouve Kristensen. Le pilote ISL semble un peu plus rapide sur ce début de seconde partie de saison. Puis on a le nouveau de chez PHE, Michel. A noter que jusqu’à Kristensen inclus, ces 9 pilotes partiront en pneus rouges...
Hors de ce TOP 10 – Départ, Beauclé (TEK), Banks et Bernard (GRE), Roland Culé et Denis Chon (BEE).... Classés 11 à 15... Les top équipes sont déjà là, le GP est peut-être déjà joué.
Les BYG sont 28 et 29, les HFT 25 et 26... Et en pneus gris... Si BYG a lâché l’affaire et laisser ses pilotes libres de faire ce qu’ils voulaient, HFT a décidé de faire le maximum malgré cette boulette... Bianchi est envoyé aux stands dès la fin du premier tour, pour chausser des pneus rouges. Perdus pour perdus, pourquoi ne pas tenter quelque chose.... Alors que Berger... L’équipe a pu lui passer les pneus rouges (avec assez d’essence pour 4 tours) juste avant le départ...  Il finira le 1 tour 12°, alors qu’il est parti 25° ! Mais ça sera là sont vrai seul fait d’arme du GP. Car comme pur Bianchi, la suite va être chaotique. Et pour s’arrêter moins, on charge plus la voiture en essence, donc elle est moins performante et les pneus seront plus usés.... Bref, le cercle infernal... Berger finira 20°, Bianchi 25°. Une double branlée ! Et pour ce que ça vaut, les BYG, sans gestion finiront 27 et 28. Alors, fallait-il se donner autant de mal ?
Loin de ces considérations, les NAT et les QOS roulent devant, profitant des pneus rouges à fond. Et même s’ils lâchent la tête pour quelques tours, le GP devient un peu chaotique, car les « cadors » mettent du temps à revenir en tête durablement. Pendant ce laps de temps, on voit en tête la GRE de Bernard, celle de Banks, mais aussi la PHE de AJ, qui obtient là son meilleur classement pendant la course (parce qu’à la fin, comment dire...). Elle tient 6 tours en tête en tout. Et elle reste dans le TOP 3 jusqu’à son dernier ravitaillement, qui va lui permettre de finir quand même 8°.
Vers la mi-course, les « cadors » sont de retours, et ils ne lâcheront plus rien. Enfin, si.... La NAT de Richard... Un passage à vide du moteur. Une chose rare pour cette équipe. Une perte de puissance qui a fait que la F1 a été distancée, et ne pourra plus revenir au contact. Dans ce cas, il est plus facile pour QOS de contrôler un seul adversaire.
CMO a annoncé trop tôt et trop fort ses ambitions, ce qui a permis aux autres de s’adapter et mieux contrer. Même si Leroy dépasse Richard (NAT), il ne fera pas mieux que 4. Loin derrière le tiercé gagnant. Quant à Panis, elle sera hors des points...
Du coup, Simon (QOS) & Simon (NAT) et aussi Bonnet (QOS) se retrouvent seuls au monde en tête, s’échangeant les politesses (la première place quoi...). Mais à 5 tours de la fin, Simon (QOS) emmenant avec lui Bonnet (QOS) prend le dessus sur Simon (NAT), le repoussant à la 3° place. Les 2 QOS font un petit écart et roulent ensemble dans le DRS. Simon sera le vainqueur devant Bonnet après une passe d’armes magnifique entre les 2 pilotes. Simon (NAT) sera 3°. Leroy (CMO) 4 et Richard (NAT) 5.
Derrière, les TEK finissent 6 et 7 (Beauclé x Raymond), ne pouvant faire mieux... A bonne distance, et chanceuse de ne pas avoir à faire un tour de plus, AJ a mené sa PHE dans les points, laissant Bernard et sa GRE dans ses échappements. Enfin, pour conclure ce TOP 10, Denis Chon (BEE). Parti 17°, larder temporaire, et comme AJ, un 3° arrêt fatal dans la course aux gros points, mais bénéfique pour l’obtention des petits points !



Coupe
Troisième tour, manche 2.
QOS –TEK : Grosse course de QOS, plus souvent devant les autres monoplaces que derrière. TEK a fait une course trop discrète, sa meilleure place pendant la course étant 4°. Point logique pour QOS. 2-0.

NAT –CMO : CMO a annoncé vouloir jouer la gagne. Trop tôt, trop fort. Contrée par QOS et NAT, pris à son propre jeu, le meilleur pilote ne pourra faire mieux que 4, alors que NAT s’est battue presque jusqu’au pour la victoire. Et termine 3°. Point pour NAT. Et 2-0.



Dans les autres divisions :

Pro :
5° victoire pour Alesi, la 3° de rang. Derrière v.d.V (OFT) s’accroche et Bennett (SMR) complète le podium. Les WAR sont passées au travers dans les grandes largeurs.
Au classement, SMR reste en tête, CMR renforce sa seconde place, WAR « coule ».
1/ SMR 336 pts
2/ CMR 252 pts
3/ OFT 216 pts
4/ WAR 205 pts

Débutant :
Encore Afandoh pour la victoire. La 6° de la saison, la 4° de rang. Doublé pour MAT puisque son coéquipier est second. Derrière pas de PEC ou de NIT, mais une nouvelle équipe pour les places 3 et 4. Trop tard pour jouer quelque chose cette saison, mais à voir sur le long terme... 
Pas de changement au classement
1/ MAT 383 pts
2/ NIT 342 pts
3/ PEC 233 pts
4/ DIE 130 pts

md-quotelink
medal 5609
45 days ago
S36 – Episode 13 : Quand les Diablesses s’en mêlent !

860x600

Chaud. Il fait chaud. Très chaud. Les pneus vont être malmenés pendant ce GP. Ce qui n’empêche pas certains pilotes de vouloir partir en pneus rouges. A commencer par Bernard. Il a décidé que sa GRE rouge et noire serait chaussée de pneus noirs à flancs rouges.
Derrière lui, les 2 ISL, jamais si bien placées ensemble au départ (Kristensen x Mäkelaïnen), puis Roland Culé et sa BEE.
La 3° ligne sera HFT (Bianchi x Berger). LA dernière ligne avec des pneus rouges. A partir de là, du jaune, du jaune et que jaune... Fait soif ici d’un coup... Je prendrai bien un pti...
Bref, la 4° ligne est pour Michel (BYG) devant Sylvie Bromasseur (GIP). En 5° ligne, c’est une histoire de seconde.... La seconde GRE (Banks) devant la seconde GIP (Aer). Et dans ce sympathique TOP 10 de départ, pas de QOS, pas de NART, pas de CMO, pas de TEK ! Incroyable !!!
Maintenant habitué à cette première place au départ, Bernard ne se laisse pas surprendre par les ISL et reste en tête. Il fera presque tout son relais en tête. Presque parce qu’un moment d’inattention a permis à Berger de la dépasser. Mais les choses sont vites rentrées dans l’ordre. D’autant qu’il doit s’arrêter. Roland Culé l’a fait. Trop tôt (7° tour). Bianchi l’a fait aussi (8° tour).
Bernard attendra le 9° tour, et rentrera en compagnie de Berger (HFT) et Mäkeläinen (ISL). Et ce n’est pas Kristensen qui rentrera au tour suivant qui bénéficiera dans ses stats d’un tour en tête mais AJ, de PHE, restée en embuscade comme les autres... Les pilotes en pneus rouges n’ont pas pris assez d’avance, à cause de la chaleur... Les pneus sont trop vite montés en température, perdant ainsi de l’adhérence et de la vitesse.
Derrière, les filles prennent le pouvoir. Quand les « cadors » ne sont pas là, les minettes dansent !
Axelle Aer, AJ et Sylvie Bromasseur forment un tiercé inédit en course ! Et même si ça ne dure pas longtemps (4 à 5 tours) dans un premier temps, ça frappe les esprits ! Juste assez pour qu’elles remettent ça et bien plus longtemps (3° relais).
Mais le jeu des stratégies et des arrêts est impitoyable ! QOS partie de très loin, et dont le Team Principal disait que la course était perdue, et NAT partie de beaucoup loin, se rapprochent de la tête de la course.
Même si les pilotes ne prennent pas le contrôle de la course, leur retour à l’avant perturbe beaucoup de pilotes. Même si avec les arrêts, le classement évolue rapidement.
Et puis les filles sont là : les GIP semblent avoir récupéré une F1 performante, AJ maîtrise (enfin ?) sa monoplace. Il ne manque que Sarah Panis (CMO) pour que la fête soit complète.
Mais bien sûr, c’est sans compter sur les cadors. NAT se retrouve en tête de la course. Mais avec une seule voiture en tête, l’autre ayant eu quelques soucis de boite de vitesse. Et même avec ça, elle navigue autour de la 5° place. Pas assez sévère la panne....
Et si Simon est en tête, il va lui falloir faire un dernier arrêt. Alors que les 2 QOS reviennent fort et se débarrassent de la concurrence avec une facilité.... Déconcertante...
44° tour. L’arrêt de Simon. Pas à Montcuq, mais aux stands.... 3.2 secondes d’arrêt. Assez court pour ressortir en tête. Et tenter un pari de folie ! Finir la course en pneus... rouges. 9 tours à avaler, avec des gommes prévues pour la performance, mais qui n’aiment pas la chaleur.
Un pari risqué, et presque gagnant. Presque ?
49° tour. Bonnet a pu ramener sa QOS dans les échappements de Simon (NAT). L’autre QOS est là aussi, en embuscade. L’écart n’est pas encore fait avec le 4°.
50° tour : AJ (PHE) se positionne en 3° position. A la place de Sylve Bromasseur (GIP). Les filles sont toujours là ! Richard (NAT) et Simon (QOS) sont derrière elles.
Devant, Bonnet prend Simon à l’aspiration. L’état des pneus de la NAT se dégrade très vite. LA perte d’adhérence se fait sentir.
51° tour : A la faveur du DRS, Simon repasse devant Bonnet. Aucun des pilotes ne peut prendre le dessus sur l’autre et faire un écart presque définitif.
52° tour : Bonnet repasse devant Simon. Mais les pneus de la NAT sont très dégradés maintenant. Il n’arrive pas à reprendre la tête dans la zone DRS.
53° et dernier tour : encore un tour magnifique des 2 hommes de têtes, et Bonnet résiste aux attaques de Simon, qui sont vouées à l’échec au vu de l’état des pneus.
Bonnet passe la ligne en tête, avec dans son sillage, le suivant comme son ombre la NAT de Simon !
Belle fin de course.
La 3° place sera pour AJ (PHE) qui a réussi à résister à Sylvie Bromasseur (GIP). Une 3° place pour PHE, les GIP de retour dans points ! Une belle journée pour ces demoiselles !
Richard (NAT) a pu régler ses problèmes de boîte de vitesse et finir 5° devant Simon (QOS).
7°, encore une première.... Et encore une demoiselle : Petra Rydell, de VRT. La plantureuse suédoise saura gravir les échelons pour finir au plus haut !
TEK a pu remonter ses monoplaces dans le TOP 10, arrivant aussi parfois à se retrouver en tête, presque par hasard.... 8 et 9 pour Beauclé et Raymond.
Et pour conclure ce TOP 10, encore une demoiselle : Axelle Aer. L’Irlandaise renoue avec les points. Il était temps.



Coupe
Troisième tour, manche 3.
QOS –TEK : C’était mal parti pour QOS. Même le manager était dépité. Et au final, vous savez quoi ? C’est QOS qui gagne ! Et TEK qui pleure du coup... 3° manche pour QOS, 3° point et 6° finale ! QOS, 3-0.

NAT –CMO : Comme QOS, NAT était mal placée au départ. Mal, mais mieux que QOS quand même. Et SI CMO était devant, elle n’a pas su en profiter. D’autant que NAT a disputé à QOS la victoire finale. Alors que CMO s’est éteinte petit à petit. 3° point pour NAT. Et nouvelle finale ! NAT, 3-0.



Dans les autres divisions :

Pro :
Alesi deviendrait-il l’homme fort de la division ? 6° victoire, 4° de rang. Mais il est bien seul, sa coéquipière semblant avoir une F1 limitée.
Parce que niveau comptable, c’est les autres qui se servent. A commencer par SMR, 2 et 4 (Jackson x Bennett) puis OFT 3 et 6 (v.d.V et Bont), voire même MFT (GURDJIEFF 5°), SIR (Raggi 7°, COB (Nakasone 8°) et SWT (Müller 9°). Tous devant la seconde CMR !
Alors au classement, les points risquent de manquer... Par chance WAR c’est encore ramassée...
1/ SMR 366 pts
2/ CMR 278 pts
3/ OFT 239 pts
4/ WAR 205 pts

Débutant :
Petite surprise dans cette division, c’est une nouvelle équipe qui s’impose3 Nouvelle dans tous les sens du terme. ALP dispute seulement son 3° GP. Et va venir mettre son grain de sel dans la hiérarchie. Certes, elle sera loin du titre, mais il va falloir s’en méfier la/les prochaine(s) saison(s)...
Une victoire donc, et une 3° place pour les... cousins Panis (Hugo, 1° et Manon, 3°). Entre eux, la NIT de Garcia. Afandoh a certainement payé un trop plein de confiance (on appelle ça de la suffisance) et termine 5° seulement...
Pas de changement au classement, mais un resserrement avec cette victoire d’ALP.
1/ MAT 401 pts
2/ NIT 372 pts
3/ PEC 236 pts
4/ DIE 140 pts
5/ ALP 70 pts

md-quotelink
medal 5609
42 days ago
S36 – Episode 14 : Les Boulettes par K.O. !

860x600

Tout avait pourtant bien commencé. Il faisait beau, quoiqu’encore un peu chaud pour la saison. Mais cela laissait augurer d’un GP assez intense. Mais, parce qu’à chaque fois il y a un mais, la météo en a décidé autrement.
Alors que tout le monde (ou presque...) avait fait les réglages pour le sec et la chaleur moite, les nuages sont arrivés en catimini et ont décidé de déverser leur trop plein d’eau...
Pratiquement tout le monde a pu faire le nécessaire pour faire la course sous la pluie. Même si les réglages n’ont pas été modifiés, au moins choisir le bon train de pneu pour la pluie. Tous sauf 2, qui n’avait pas pris les pneus pluie. BEE et GIP vont devoir faire la course en pneus jaunes. Résultat ? 28, 29, 30 et 31. La dernière place pour une DOU qui a eu une casse mécanique... Les boulettes se placent...
BYG et une ISL vont partir en pneus bleus, ceux pour la pluie qui transforme la piste en piscine. On sera quand même loin du compte... Et eux loin des points.
La plus belle boulette du départ a quand même failli être (oui, failli seulement...) pour HFT. L’équipe a carrément fait ses réglages et ses tours dans les 10 dernières minutes de la séance d’essais libres. Autant dire qu’il a fallu être efficace... Et dans ces conditions, c’est loin d’être gagné. Et ç’aurait même pu être perdu avant le départ !
Bref, on sent déjà le chaos s’approcher. Le ciel s’obscurcit mais le débit des précipitations n’augmente pas.
Les QOS s’apprêtaient à fêter la première ligne avec 1 millième d’écart entre Bonnet et Simon, quand Simon (l’autre, celui de NAT) et venu doucher leurs espoirs. Avec 2 centièmes d’avance sur Bonnet.
Et Son coéquipier Richard allait lui pouvoir s’élancer de la seconde ligne, aux côtés de Simon (le premier, celui de QOS). Mais les HFT sont venues à leur tour gâcher ‘en partie) la fête. Berger prendra la 4° place, Bianchi la 6°, juste derrière. Une course d’équipe en perspective ? Mäkeläinen, le Finlandais d’ISL place sa F1 sur la 4° ligne, devant Beauclé (TEK). Panis (CMO) vient mettre un peu de verdure dans le plat, Et Martin complète la 5° ligne avec sa SAR.
Tout le monde est là malgré la pluie. On sait qui va prendre les gros points...
Surtout que Simon maitrise parfaitement le démarrage de sa NAT et conserve la première place. La meilleure par un temps pareil, parce qu’il ne subit pas les gerbes d’eau laissées par les F1 devant...
Les QOS ne sont pas en reste, et conservent les places 2 et 3. Et tout le premier relais, l’ordre sera : 1. Simon (NAT), 2. Bonnet (QOS), 3 Simon (QOS).
Derrière eux, les HFT font course ensemble, en équipe. Ce qui était prévisible. C’est Richard (NAT) qui a raté son départ et se retrouve 8°.
Avec la pluie, les positions restent longtemps figées, et le peu de surprises qui peuvent arriver sont dues à des erreurs de pilotages, de stratégies... Autrement appelées... boulettes...
Et quand elles débarquent, c’est en série... Si Simon arrive à garder sa NAT en première position même après le relais. Mais chez QOS, trop de relâchement, trop de « ouais on est les meilleurs, on a le temps » chez les mécaniciens.... Bonnet va le sentir passer. Il est le premier des QOS à rentrer. Les 4 pneus sont là, la couette vient juste d’être enlevées. 3.7 secondes le ravitaillement ! On est parti pour un deuxième relais au top, pour aller chercher la victoire. Sauf que... la voiture une fois en piste n’est pas aussi performante. Et par radio, on annonce à Bonnet qu’on lui a monté les pneus gris (la réponse de Bonnet a été telle qu’il est impossible de retranscrire ici les mots utilisés, mais vous pourrez aisément les deviner...). Un arrêt gratuit en plus, et une course perdue. Avec ce temps, et sans DRS, il est plus difficile de revenir...
De son côté Simon n’a pas vécu cette erreur. Mais son arrêt a été plus long, par sécurité. Il se retrouve hors de portée du podium.
Les gagnants sont Simon (NAT), qui reste seul en tête et avec une avance a priori confortable, Berger qui met sa HFT en 2 et Martin sa SAR en 4 après que Richard passe par les stands.
Et le second relais sera identique au premier dans le déroulé. Et le 3° sera aussi identique. Ou presque.
La F1cde Simon donne des signes de faiblesses car Berger et Martin se rapprochent très vite. Berger prend d’ailleurs le contrôle de la course ay 46° tour. Jusque-là, il n’y a eu qu’un seul leader : Simon (NAT). Mais cette prise de pouvoir sera de courte durée : 2 tours, car il est temps de changer de pneus pour la dernière fois. Simon récupère alors « son » bien, et s’arrête aux stands pour ce qui devait être aussi son dernier arrêt. L’avance aurait même presque pu suffire pour ne pas se faire rattraper. Mais c’était bien les Boulettes les stars du soir. Un relais en 3.2 pour la dizaine de tour à couvrir. La voiture est relâchée, mais avant de sortir des stands, un petit travers en aquaplaning. Et à la radio, on ordonne à Simon de revenir dès la fin du tour. Il a des pneus rouges. C’est un tour d’équilibriste qu’il réalise pour revenir aux stands. Mettre les bons pneus, et rager de perdre la course sur cette c... boulette des mécaniciens. Là encore, on ne peut retranscrire les paroles. Si ce n’est qu’il y a eu une petite passe d’arme entre les Team Principals. Une histoire d’hormones et d’ego certainement...
Bref, du coup, Berger qui revenait à chaque fois assez facilement sur Simon à la voie complètement dégagée. Derrière lui, Martin ne sait pas trop s’il doit pousser sa SAR pour chercher la victoire ou assurer un premier podium chez les grands !
Richard (NAT) à lui retrouver le chemin du podium, et fera tout pour conserver cette place jusqu’au drapeau à damiers. Mais dans les derniers, hectomètres, Simon déboule, évite l’accident en dépassant la NAT de Richard qui semble elle aussi perdre de la puissance. QOS limite la casse en prenant le podium.
Berger gagne sa deuxième course de la saison, et encore sous la pluie. Martin offre une magnifique 2° place à SAR, Simon et QOS 3°... Un podium qui rapporte gros aux paris... Richard du coup se retrouve 4°, sa NAT ayant montrée des limites inquiétantes lors de ce GP. Bianchi permet à HFT de mettre sa 2° F1 dans le TOP 5.
Beauclé et TEK ont roulé à l’économie et prennent la 6° place. Loin devant un des grands perdants du soir, Simon (NAT). Les écarts sont importants. Et les places figées depuis quelques tours, mais personne n’est à l’abri d’une boulette, alors on roule moins vite. Panis (CMO), 8°, Raymond (TEK), 9°. 10 secondes entre eux. Un monde....
Et enfin pour finir ce TOP 10 inédit, Mäkeläinen offre son premier point en Elite à ISL !

Un grand-prix finalement avec pas mal de rebondissement.



Coupe
Troisième tour, manche 4.
QOS –TEK : QOS aurait pu gagner ce GP sans cette énorme boulette. Et même avec cette boulette, TEK n’a pas su en profiter. QOS, 4-0.

NAT –CMO : Encore une fois, tout comme QOS pour NAT. La domination, la boulette, le GP perdu. Et comme TEK, CMO n’a pas su en profiter... NAT, 4-0.


Dans les autres divisions :

Pro :
S’il y avait encore un doute sur la volonté d’Alesi d’être le champion de la division, il doit être lever. Alesi a encore fait étalage de son talent en remportant son 7° GP de la saison, le 5° de rang. D’ailleurs, c’est un doublé pour CMR. Sur le podium, Bont et sa OFT !
Pas de changement au classement.

Débutant :
Afandoh a remis les pendules à l’heure immédiatement. D’où un rookie peut venir, rouler et gagner comme ça ? Pas ici ! Doublé de MAT. Mais le nouveau (ALP) fait 3 et 4, devant les autres....
Au classement, MAT augmente son avance et ALP va tenter une remontada.
md-quotelink
medal 5175
42 days ago
S36 – Episode 15 : A l’Est du nouveau !

860x600

Un autre circuit urbain. Et le retour de la chaleur... Et donc, le retour des stratégie décalées. A ce jeu, Prost obtient la première pole pour SAR. Et à ses côtés, le Finlandais d’ISL, enfin libéré d’avoir marqué 1 (petit) point ! Et ces 2 pilotes seront les seuls à partir en pneus rouges. Autant dire que les chances de victoire sont proches de zéro...
Sur la 2° ligne, Richard, pas celui de NAT non. Un vague cousin ou parent (très) éloigné... Il roule pour KAR. Et c’est la meilleure performance en qualifications ! De l’autre côté, Bernard de BYG.
3° ligne, et on trouve Bernard, celui de NAT. Avec la seconde BYG (Michel) à ses côtés.
4° ligne pour Bianchi (HFT) et Banks (GRE), 5° pour Moreau, sur la seconde KAR, et Raymond sur TEK.
Pas de QOS, pas de CMO... Enfin un GP pas ennuyeux en Russie ?
Si les 2 premiers en pneus rouges vont se partager les 6 premiers tours en tête (2 pour Prot, 4 pour Mäkeläinen), on ne les reverra plus par la suite. C’est bien pour se montrer quand on est une petite structure, mais ça rapporte rarement des points en fin de course.
Pour ce GP, c’est plutôt un tour de force de NAT qui va dominer ce GP, un peu comme le précédent, mais sans les boulettes.
Richard va récupérer le contrôle de la course dès le 7° tour. Les rares fois où il ne sera pas en tête, ça sera court. A cause d’un DRS, sur 1 ou 2 tours, ou alors pour le ravitaillement. Et souvent, c’est son coéquipier qui sera en tête. En tout, 37 tours sur 53 devant les autres (Richard 30 et Simon, 7)
Une domination presque totale, facilité par l’absence des QOS aux avant-postes. Et par conséquent peu d’équipes capable de lutter...
Mais ce n’est pas tant qui a gagné qui est surprenant. C’est plutôt qui est sur le podium.
En effet, Raymond (TEK) aura le dessus sur Richard (KAR) dans le dernier tour, après quelques tours à s’échanger la seconde place.
Et en 4, la 2° KAR, de Moreau. 27 points pour KAR d’un coup, qui lâche la dernière place au classement et assure très certainement son maintien en Elite.
Et un nouveau « record » est établi au sein de l’International Star League : pour la première fois, toutes les équipes ont marqué au moins un point ! (avec une division complète). Et il y aura des relégués avec des points !
Donc, victoire de Richard (NAT, sa 2° de la saison), 2° Raymond (TEK), 3° Moreau (KAR), 4° Richard (KAR).
Pour compléter le TOP 5, la première QOS, celle de Simon. Ensuite, BYG renoue avec les points : Michel est 6°. Bernard (GRE) est lui 7°. 8° place pour la 2° TEK (Beauclé), retour dans les points pour GIP et Wermink (9°). Et enfin, en 10° et dernière position du TOP 10, Simon, sur la 2° NAT.
Une NAT en 01, une NAT en 10 ....
Un classement qui évolue peu en haut, mais bouge beaucoup en bas...



Coupe
Troisième tour, manche 5.
QOS –TEK : Pour une fois, c’est QOS qui est mal partie. ET pour une TEK en a profité. Et marque enfin un point, pour éviter la bulle ! QOS, 4-1.

NAT –CMO : Les CMO partaient de trop loin pour espérer battre NAT sur ce GP. Et comme toutes les F1 roulent en file indienne, l’arrêt (prévu ou inopportun) fait foirer la course s’il est mal positionné / réalisé.  Parfois, c’est juste la course qui foire... On ne sait jamais trop comment et pourquoi... Du coup, NAT, 5-0.



Dans les autres divisions :

Pro :
Encore une victoire d’Alesi ! 5/5 dans cette série. 2° Jackson, assure et rassure SMR, et 3°, joli podium pour Nakasone et COB ! Encore une fois, pas de WAR dans les environs du podium et du TOP 10.
Au classement, WAR coule...
1/ SMR 414 pts
2/ CMR 350 pts
3/ OFT 284 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 114 pts

Débutant :
Afandoh encore. Il a bien repris les choses en mains, empochant une nouvelle victoire. DRZEWICZ est 2° sur sa NIT, et SIREGAR (MAT), 3°.
Pas de changement au classement.
1/ MAT 484 pts
2/ NIT 402 pts
3/ PEC 249 pts
4/ DIE 156 pts
5/ ALP 115 pts

md-quotelink
medal 5609
39 days ago
S36 – Episode 16 : Apprends la sagesse dans la sottise des autres.

860x600

On reste en Asie pour ce GP. Après Singapour, le Japon. L’empire du Soleil et son circuit en 8...
Et une grande première ! La première Pole en Elite de l’équipe KAR ! Les KAR se sont bien comportées pendant les essais, et certaines dernières améliorations semblent porter leur fruit (rappelons la 3° place de Moreau en Russie), puisque les KAR vont partir en 1 (Moreau, première pole aussi !) et 4 (Richard), entourant les QOS (2 Simon, 3 Bonnet). Une F1 dans le TOP 10, c’est bien, mais les 2 dans le TOP 5 avec la pole !!! C’est Noël avant l’heure !
Et le tout en pneus jaunes. Oui, parce que tous les pilotes partiront en pneus jaunes ou gris. Donc, c’est à la régulière que KAR prend cette pole.
Sur la 3° ligne, la NAT de Simon et la PHE d’AJ (c’est encore une belle surprise). 4° ligne pour HFT (Bianchi) et GIP (Justin Calva), 5° ligne pour la seconde NAT (Richard) et l’ISL de Kristensen. LA première CMO est juste derrière, en 11° position, devant les 2 BYG. Il manque les GRE et les TEK. Ainsi que les secondes CMO et HFT... Mais cela va peut-être pimenter la course !
Une course fort bien menée dès le départ par Moreau, puisqu’il va passer les 11 premiers tours en tête de la course avec sa KAR. Au 12°, Calva (GIP) arrive à prendre le dessus avec le DRS, mais ne s’éloignera jamais. D’ailleurs, au DRS suivant, zou... Dans le rang le Calva... Et Moreau va céder sa place de leader à son coéquipier. Le temps de faire son ravitaillement.
Mais c’était sans compter sur Simon et sa QOS, déterminé à remporter ce GP après avoir laissé échapper la pole. Il s’impose avec autorité dans le 18° tour, qu’il franchira en tête et ne sera pas rattraper dans la zone de DRS. Il y met toute l’énergie qu’il peut. Et il va passer son relais en tête.
Nous sommes à la mi-course, et plus aucun pilote ne va vraiment dominer ce GP. Il y a un regroupement en tête : Moreau et Richard (KAR), Simon (QOS) va batailler pour conserver la tête.
Le dénouement reste indécis, d’autant que dans l’avant-dernier tour, un nouveau pilote passe en tête : Simon (NAT) prend pour la première fois le contrôle de la course. Mais ce dernier tour va tenir la foule en haleine. Simon ne décolle pas sa NAT de la KAR de Richard et de la QOS de Simon. Moreau repasse devant avant la ligne droite après un virage pris trop largement par Simon (NAT). Et juste avant la série de virage avant l’arrivée, Simon passe sa QOS devant grâce à l’aspiration.
Il franchira la ligne en tête, devant la KAR de Richard et la NAT de Simon. Moreau, lui assure la 4° place pour KAR. Partir 1 et 4 et finir 2 et 4, une grande performance !
Le TOP est complété par Bianchi, qui a fait sa petite course et donne de bons points à HFT, après avoir pris le dessus sur la QOS de Bonnet (6° à l’arrivée).
AJ place sa PHE en 7, une prouesse pour cette monoplace, et Okafor (VRT) marque encore des points après avoir batailler pour garder la 8° place. Ce sont Calva et Wermink qui en font les frais, finissant 9 et 10.




Coupe
La Finale, manche 1.
QOS – NAT : un bien beau GP, qui aurait pu tourner à l’avantage de n’importe lequel des pilotes. Mais à la fin, c’est toujours QOS qui gagne... En plus, c’est SA coupe !  QOS, 1-0.



Dans les autres divisions :

Pro :
On n’arrête plus Alesi. Il ajoute un nouveau GP à son palmarès. Renforce sa place au classement pilote et permet à CMR de reste au contact de SMR au classement Constructeur !
Le podium : v.d.V (OFT) et Bennett (SMR).
1/ SMR 437 pts
2/ CMR 377 pts
3/ OFT 314 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 120 pts

Débutant :
Afandoh toujours ! Comme Alesi en catégorie Pro, il s’impose comme leader incontesté de la division. Mais derrière, la nouvelle équipe pointe ses museaux en prenant les 2° et 4° place (ALP
1/ MAT 524 pts
2/ NIT 420 pts
3/ PEC 251 pts
4/ DIE 157 pts
5/ ALP 145 pts

md-quotelink
medal 5609
39 days ago
S36 – Episode 17 : Premières

860x600

Le contient américain. Comme chaque saison, du Nord au Sud.... Et la chaleur texane va compliquer les choses pour ce GP des USA !
C’est pourquoi tous les pilotes ont choisi de partir en pneus jaunes. Tous. Jusqu’au dernier moment, quand Jules Bianchi a décidé de mettre des pneus rouges à sa HFT. Avec comme résultat une nouvelle pole, la 7° de sa carrière, la 2° cette saison. Il devance ainsi Simon (QOS), qui a pris le pari de la sécurité avec les pneus jaunes. Seconde ligne pour la sensation du moment, l’équipe KAR, grâce à Moreau. Il devance Bonnet (QOS). Troisième pour la seconde KAR devant le viking Sigurdson (VRT).
4° ligne pour BYG (Bernard) et PHE, encore, avec AJ. ISL n’est pas en reste. Kristensen réalise le 9° temps, devant la NAT de Simon ! Encore une fois, il manque du beau monde : CMO, TEK, GRE, ...  La fin de saison profite au resserrement des compétences. Et, au moins, les grilles de départ ont plus de mixité !
Pour ce qui est du GP, en général, celui qui part de la pole garde le contrôle quelques temps, avec que l’on voit débarquer les NAT et les QOS, avec 9,9 fois sur 10 une victoire des QOS.
Et ce GP ne déroge pas à la règle. Bianchi garde la tête de la course et résiste jusqu’au premier virage. Ensuite, il va se balader avec ses pneus rouges. Il va compter jusqu’à 10 secondes d’avance sur le peloton. Mais la durée de vie des pneus rouges est ce qu’elle.... 6 tours en tête, le 7° pour entrer dans les stands...
Et comme prévu / toujours (rayez la mention inutile), une QOS prend la tête : Simon, jusqu’à la fin de son relais. Tout comme les 2 pilotes qui vont se succéder juste après lui pour un tour à chaque fois. Et en tout logique, la stratégie décalée de la HFT se montre à son avantage en ce début de GP. Bianchi reprend la tête. Et pour le même nombre de tour en tête (plus le tour d’arrêt). Mais en ayant moins d’avance !
Le ravitaillement est bien réalisé, et Bianchi perd peu de temps aux stands. Devant, les leaders se succèdent. Jusqu’à ce que tous rentrent ravitailler. Et encore une fois, Bianchi se retrouve en tête. Un peu plus longtemps, et toujours en ayant moins d’avance. LE trou de rentrer aux stands voit revenir les autres. Et malgré un bon ravitaillement, Bianchi ressort loin, 14°.
Pour une fois, pas de NAT ou de QOS en tête à ce moment, mais AJ et sa PHE. L’équipe semble avoir une voiture bien meilleure cette fin de saison que n’importe quelle autre saison précédente ! Mais elle doit rentrer à son tour. Et on voit pointer en tête les KAR, sur la lancée du GP du Japon. Richard résiste en tête. A son coéquipier, mais surtout à Simon (QOS).
Derrière Bianchi se plaint de ses pneus, qu’il trouve mal équilibré et dit voir s’user plus vite que le train précédent. Il revient à porter de la 4° place, occupée par AJ. Il est dans ses échappements, près à la passer dans la zone de DRS, mais sa F1 semble ne pas pouvoir rouler plus vite. « Les gars, je n’avance plus là ! On dirait que je suis lourd à l’arrière. Un problème avec les pneus. Ils doivent perdre en pression ! Dites-moi si je rentre ou si je continue ! » « Reste en piste, on vérifie la télémétrie et l’aérodynamisme » « OK, mais je rame là, comme si j’étais en surcharge. La voiture devant s’éloigne, je ne peux rien faire. Bougez-vous ! »
Richard bien loin de ces problèmes mène toujours la danse à bord de sa KAR. Il se fait même peur, très peur quand dans l’aspiration il voit Simon et sa QOS) doubler Moreau puis lui pour se retrouver en tête. Mais il était écrit que QOS ne gagnerait pas ce GP. Le tour suivant, Richard reprend la tête, imité un tour plus tard (le dernier tour) par son coéquipier pour valider un doublé KAR. Simon et sa QOS ne peuvent plus rien, et finiront 3°. Victoire et doublé pour KAR. Une double Première !
AJ et sa PHE n’ont plus à s’inquiéter de Bianchi depuis quelques tours maintenant et assure encore un excellent résultat pour PHE (4°).
Et ce dernier tour semble très long à Bianchi. Il perd du temps sur AJ, et se fait remonter par Bernard (BYG). Déjà, à la fin du tour précédent son équipe lui a annoncé que les pneus arrière devaient certainement subir une crevaison lente (ils n’en étaient même pas sûrs !) ... Et là, juste avant la ligne droite, il prévient sa team : « Crevaison ! Crevaison ! l’avant droit est plat, il ne touche plus la piste ! » « Noté. Tu vas devoir finir la course comme ça. C’est bon pour toi ? » « Il va bien falloir... Par contre ça revient derrière », je vais perdre des places ! »
Et dans cette ligne droite justement, sans la motricité totale, une voiture alourdie à l’arrière et un pneu qui part en lambeau, Bernard le dépasse aisément pour s’emparer de la 5° place.
« OK Jules, 7 secondes d’avance sur le 7°, ça le faire. » « J’espère... »
Bianchi ralliera la ligne d’arrivée, finissant 6°, avec moins de 3 secondes d’avance sur le 7°, bonnet (QOS).
En 8, une TEK. Celle de Raymond ! Incroyable ! Il a pu se dégager (de peu) de Simon (NAT, 9°) et Mäkeläinen (ISL, 10°).

1073x739

Coupe
La Finale, manche 2.
QOS – NAT : Dès les essais, on a senti que cette manche serait inégale. Les NAT ont connu des difficultés pendant les essais libres et n’ont pas fait des qualifications exceptionnelles. Et QOS a surtout fait une course solide, mais si à la fin, elle n’a pas gagné le GP. Mais bien remporté cette manche ! QOS, 2-0



Dans les autres divisions :

Pro :
Première aussi chez les Pro. Pas d’Alesi pour la victoire. Mais il n’est pas bien loin : 2° ! Le premier, c’est Roberts de TUS. Et SMR c’est raté sur ce GP, ses pilotes ne finissant que 8 et 10...
Ça se resserre !
1/ SMR 442 pts
2/ CMR 403 pts
3/ OFT 336 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 135 pts

Débutant :
Première encore dans cette division. Première pole et première victoire pour Adrien Tambay (ALP). Son coéquipier est 3°, car Afandoh a tout fait pour ramener une nouvelle victoire, mais donc, sans succès...
ALP prend la 4° place au général et pose ses jalons pour la saison prochaine !
1/ MAT 554 pts
2/ NIT 430 pts
3/ PEC 269 pts
4/ ALP 185 pts
5/ DIE 160 pts

md-quotelink
medal 5609
34 days ago
S36 – Episode 18 : La quête du Serpent à Plumes !

860x600

On laisse les Etats-Unis et on descend un peu plus au Sud. En fait, on passe juste la frontière pour se retrouver au Mexique ! Et retrouver une chaleur encore plus éprouvante.
De quoi compliquer le GP ? Pas sûr, car 13 des 32 pilotes ont décidé de débuter en pneus rouges. Et l’équipe du moment, c’est KAR. Une pole puis une victoire sur les 2 derniers GP. Et la suite ce soir : la première ligne ! Moreau devance Richard de 9 millièmes ! QOS a longtemps cru garder la 2° ligne, avec Simon devant Bonnet, mais c’était sans compter sur le dernier tour chronométré de Bianchi, qui du coup réalise le 3° temps... Et laisse son coéquipier Berger sur la 3° ligne avec le 6° temps.
4° ligne pour les NAT (Simon x Richard), 5° ligne pour les GIP (Wermink x Calva). Les 3 derniers pilotes à partir en pneus rouges sont Martin et Prost de SAR (respectivement 11° et 13° temps) et Roland Culé (BEE), 12°. Le premier pilote en pneus jaunes et Michel de PHE, sur la 7° ligne. Les « cadors » sont là, il manque les gros bras, TEK et CMO.
Moreau arrive à conserver sa place après l’extinction des feux, et Richard reste coller. Les KAR roulent ensemble, et s’arrêtent en décalé (11 et 12° tour). Et quand tous les pilotes en pneus rouges se sont arrêtés, c’est AJ de PHE qui s’offre un tour en tête (13°), en résistant à Raymond et sa TEK. Et quand TEK est là (tiens, j’ai soif d’un coup), Raymond s’accroche et reste en tête jusqu’à son arrêt.
Le GP devient indécis car aucun pilote n’arrive à creuser un écart suffisant. Jusqu’à ce que Simon arrive à se faire une place à l’avant avec sa QOS.3° au 30° tour, il récupère la tête le tour suivant. Et Il sera en tête jusqu’au 58° tour, ne cédant cette première qu’en 2 occasions : les 2 tours pour le ravitaillement (43 et 44° tours) et une fois à cause d’un virage pris un peu trop largement qui a permis à son poursuivant de la dépasser (47° tour). De là, c’est Richard et NAT qui se retrouvent en tête.  Il ne faut pas oublier aussi que ce GP est au centre de la finale de la VI° Coupe du Monde, entre QOS et NAT. C’est la 3° manche, qui peut déjà être décisive, car QOS mène 2-0.
Donc NAT a tout intérêt à gagner ce GP. Et Richard semble en passe de la gagner. En tête depuis le 59° tour, il est dépassé par Richard de KAR, bien revenu grâce au DRS au 63° tour, mais récupère la tête de la course dès le tour suivant. Il arrive à faire un écart, suffisant pour gérer, mais ses pneus en cette fin de GP sont bien dégradés et perdent de l’adhérence. Si bien qu’au bout du bout, au début du dernier tour, il est dépassé par Simon et sa QOS.
Simon s’impose au terme d’un GP qui aura tenu ses promesses. Richard finira second, devant son coéquipier Simon pour NAT. Les KAR ont encore réalisé une grosse performance en prenant les 4° et 5° place.
On bascule dans la seconde partie du TOP 10 avec Bianchi (HFT) 6° devant la seconde QOS (Bonnet, 7°), puis Lambert, pilote réserve de TEK, Martin (SAR) et enfin Raymond (TEK).




Coupe
La Finale, manche 3.
QOS – NAT : NAT a tenté. Après patienté, jaugé, essayé, dépassé. Mais au final, c’est QOS qui empoche sa 3° manche, donc son troisième point. Et donc, QOS garde « SA » Coupe du Monde. 6° victoire en 6 éditions !
Félicitations.



Dans les autres divisions :

Pro :
Alesi, encore. Il remet les pendules à l’heure, mais il a aussi décidé d’aller chercher le titre Constructeur pour son équipe. Nouvelle victoire, et gros rapproché au classement suite à une nouvelle contre-performance de SMR (9 et 10). TUS place ses 2 pilotes sur le podium. La victoire donne des ailes !
SMR et CMR sont promues (OFT ne pourra prendre que 86 points au mieux). Mais à qui sera décerné le titre de Champion des Constructeurs ?
1/ SMR 445 pts
2/ CMR 440 pts
3/ OFT 354 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 141 pts

Débutant :
Comme Alesi en Pro, Afandoh revient vite à la charge après un GP raté. Et c’est une nouvelle victoire. Sur le podium, Laurent de DIE et Gonçalves de PEC. Mais c’est trop tard pour ces 2 équipes, qui devront passer une saison de plus en bas de l’échelle. Pour mieux progresser et viser les sommets !
MAT et Afandoh sont d’ailleurs champion S36 ! Et comme MAT, NIT (qui marque le pas) gagne le droit de jouer chez les Pros la saison prochaine.
1/ MAT 585 pts
2/ NIT 431 pts
3/ PEC 292 pts
4/ ALP 199 pts
5/ DIE 190 pts

md-quotelink
medal 5175
34 days ago
S36 – Episode 19 : Les absents ont toujours tort (et parfois même les présents)

860x600

Brésil. Avant-dernière course de la saison. Si les titres sont déjà acquis (QOS, comme d’hab’), il n’en reste pas moins que le prestige de la victoire. Et encore plus sur ce circuit !
Et pourtant, seuls 10 pilotes ont choisi de partir en pneus rouges. Malgré la longueur de la course, c’est un pari moyennement risqué. Et pour la première fois, c’est ISL qui fait le show.
La première ligne sera au couleur de l’écurie officielle de la Ligue ! Et Kristensen devance Mäkeläinen. Seconde ligne pour Banks (GRE) et Bianchi (HFT). La 3° ligne est rose : les 2 GIP sont là (Calva x Aer). 4° ligne pour Prost (SAR) et Roland Culé (BEE), devant Berger (HFT) et Moreau (DOU). La 6° ligne est pour les KAR, qui se sont montrées les plus rapides en pneus jaunes (Moreau x Richard).
Pas de QOS, TEK, CMO ou de NAT dans ce haut de grille. La jeunesse prendrait-elle le pouvoir ?
Bon, on ne va pas faire de mystère.... Certains Team Principal n’ont pas participé à la course, laissant leurs pilotes libres de faire ce qu’ils veulent. Et il ne s’agit pas des habituels... Non, pour cette course, les TP de NAT, QOS et CMO pour ne citer qu’eux, avaient décidé de délaisser le muret. Du coup, les pilotes toujours soumis à la pression pour la victoire ont fait relâche. Ce qui a occasionné un résultat très.... Surprenant.
Peut-être même faussant quelques peu la fin du championnat....
Même si on ne va pas enlever aux pilotes du TOP 10 la réalité de leur course et de leurs points, on peut se demander si le résultat aurait été différent... Et certainement qu’il l’aurait été.
En attendant, les ISL ont bien géré le départ. Elles se partagent la tête de la course pendant les 12 premiers tours. La suite, c’est pour Bianchi. Enfin, aurait dû être pour Bianchi. Alors qu’il est en tête au 13° tour, il doit rentrer changer ses pneus. Et alors qu’il repartait, le 4° pneus n’était pas complètement serré, et le pistolet était encore sur le boulon alors qu’on lui autorisait de quitter le stand. Bilan : un pistolet arraché, un pneu de travers, et un essieu presque vrillé. Le tout en 3m. Par chance, pas de mécanos blessés, mais une grosse perte de temps pour changer ce 4° pneu.... Au final, Bianchi ne rattrapera pas son retard et finira 15°.
Devant, c’est la bagarre entre pilotes peu habitués à se battre pour la victoire en Elite. Certains ont déjà pu mener un GP, mais de là à gagner.... Et surtout, sauver la saison en évitant la relégation !
Du coup, les ISL montrent leurs couleurs. Mäkeläinene semble avoir le bon rythme, mais il doit s’arrêté, alors que Moreau continue avec sa KAR. Pour la seconde fois, il fait quelques tours en tête.
ET les 2 pilotes remettent le couvert quelques tours plus tard. Et la lutte tourne à l’avantage de l’équipe en du moment : KAR. Moreau va remporter son premier GP, le second pour KAR. Derrière, la plantureuse suédoise Petra Rydell a fait sa course. Très discrète, elle a su saisir l’occasion de faire la performance de la saison pour VRT. Et sur la 3° marche du podium, l’ISL de Mäkeläinen. Encore un résultat record. Et rien qu’avec cette 3° place, ISL était sauvée. 4° place pour Michel et sa PHE. Richard offre la 5° place à KAR.
ISL a mérité ses points à l’issue de ce GP. Kristensen est 6°. Il a pu rester devant AJ et sa PHE. TEK rentre dans les points en finissant 8 et 9 (Lambert, Raymond). ET Roland Culé prend le point de la 10° place.
Après ce GP, et avec l’absence (volontaire ou non) de certains, les 2 relégables sont DOU et TAZ, avec 1 et 2 points. Alors que le 14° en a plus de 20.  A moins d’un miracle à ABU, ces 2 équipes retourneront en catégorie Pro pour la saison 37.



Coupe
La Finale, manche 4.
QOS – NAT : Il faut aller très loin dans e classement pour trouver trace des pilotes de ces 2 équipes. Leurs Team Principals ont laissé les pilotes livrés à eux-mêmes. Et ils ont fait relâche de la pression…. Du coup, ils sont loin au classement : 16, 17, 21 et 23.... Mais qui a terminé devant alors ? Et bien c’est...Bernard qui a pu garder sa QOS devant la NAT de Simon. Tant bien que mal, car il a perdu 4 places dans le dernier tour et Simon revenait sur lui... QOS, 4-0



Dans les autres divisions :

Pro :
Pas de CMR dans le TOP 10. LA course peut-être la plus importante de cette fin de saison, et CMR se troue ! Par chance pour elle, ce n’est pas SMR qui gagne et marque les très gros points, c’est v.d.V pour OFT. Devant GURDJIEFF et Jackson (SMR).
SMR et CMR sont promues, c’est officiel. Et maintenant SMR a repris un peu d’air, avec 22 pts d’avance sur CMR.
Si Alesi gagne la prochaine course, il faudra que sa coéquipière soit dans les points aussi, surtout si les 2 pilotes SMR squattent le TOP 5...
1/ SMR 462 pts
2/ CMR 440 pts
3/ OFT 391 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 159 pts

Débutant :
Afandoh s’octroie une nouvelle victoire. Il devance Tambay (ALP), Laurent (DIE), Panis (ALP) et Siregar (MAT).
NIT semble avoir de nombreuses difficultés en cette fin de saison, mais l’essentiel a été fait plus tôt dans la saison.
MAT et NIT rouleront chez les Pros. Les autres devront se battre pour gagner le droit de rêver !
1/ MAT 320 pts
2/ NIT 434 pts
3/ PEC 302 pts
4/ ALP 229 pts
5/ DIE 213 pts

md-quotelink
medal 5609
34 days ago
S36 – Episode 20 : Finale


860x600

Dernier GP de la saison. Et certaines équipes doivent une revanche aux spectateurs après leur pitoyable GP du BRE.
Dès les qualifications, QOS remettait les pendules à l’heure. Pole pour Bernard, devant Moreau (KAR). Kristensen fait le 3° temps avec son ISL, devant la NAT de Simon. Troisième ligne pour Simon (QOS) devant l’autre ISL (Mäkelaïnen). 4° ligne pour Michel (PHE) et Banks (GRE), devant AJ (PHE) et Wermink (GIP). 6° ligne pour les VRT (Sigurdson x Rydell).
Aucun pilote n’a tenté le pari des pneus rouges dans ce circuit du désert. Ils n’auraient jamais tenu le coup avec cette chaleur....
Et Bernard, qui a peu souvent l’occasion de rouler va réaliser un très bon départ. Il va conserver la tête pendant 10 tours, avant que l’étonnant Kristensen pointe le museau de son ISL en tête (tours 11 à 14) puis c’est au tour de Moreau (KAR, 15° tour), juste avant leurs arrêts ravitaillement. 3 pilotes différents à la première pendant les 15 premiers tours. Un... Une quatrième pendant 3 tours : Prost montre les couleurs de SAR, avec une légère avance sur ses poursuivants.
Mais bien vite, l’explication va se passer entre Bernard (QOS), Kristensen (ISL) et Moreau (KAR). Les 3 seuls pilotes qui occuperont la tête de la course entre le 19° tour et l’arrivée ! Une belle domination. Surtout encore une belle course d’ISL. Et KAR confirme son excellente fin de saison.
Et jusqu’au 48° tour, la victoire est incertaine. Jusqu’à ce que QOS décide de libérer la puissance du moteur de la monoplace de Bernard. Il revient sur Moreau, puis Kristensen et s’empare de la tête de la course au 49° tour. Ce coup de force va faire que KAR et ISL vont demander à Moreau et Kristensen de rouler à la limite, de tout tenter.
L’écart ne reste en moyenne d’une seconde et demie avec Bernard. Kristensen s’accroche. Moreau n’a pas encore abdiqué, mais sa monoplace ne peut encaisser plus.... Et jusqu’au dernier tour, Kristensen va tenter de revenir sur Bernard. Jusqu’à ce freinage un peu trop sec et trop fort qui va lui valoir un plat sur le pneu et permettre à Bernard de s’éloigner et gagner la course facilement. Derrière Moreau essaie de revenir, mais il est trop tard. Bernard gagne pour QOS, ISL est 2° grâce à Kristensen et Moreau s’offre un nouveau podium pour KAR.
Pour compléter le TOP 5 : Simon (QOS) et devant Simon (NAT). Puis encore un petit exploit de PHE, qui finit 6° grâce à Michel. CMO est de retour dans le point, avec la 7° place de Panis. Raymond (TEK) est 8°. Il a réussi à se défaire de Richard (KAR) et Sigurdson (VRT) qui terminent roue dans la roue !



Coupe
La Finale, manche 5.
QOS – NAT : Encore une fois, QOS est devant NAT. Un grand classique. Personne ne fait tomber le tenant de la Coupe de Monde. QOS, 5-0



Dans les autres divisions :

Pro :
Il fallait une victoire sous conditions à CMR pour être déclarée Champion des Constructeurs.
CMR champion si :
- Alesi (ou sa coéquipière) gagne la course, et que SMR ne marque pas plus de 2 points.
- Doublé CMR et SMR ne marque pas plus de 21 points.
- Tout résultat qui permet de prendre 23 points et que SMR marque 0 point.
Dans n’importe quel autre cas, SMR sera Champion des Constructeurs.
Et devinez ce qu’il s’est passé ? Il y a bien eu un doublé. Mais pas de CMR. SMR a fini la saison en beauté, en s’offrant le titre ! Et CMR n’est même pas sur le podium du GP. C’est Bont qui a mené sa OFT aussi haut qu’il l’a pu...
1/ SMR 505 pts
2/ CMR 456 pts
3/ OFT 414 pts
4/ WAR 205 pts
5/ MFT 171 pts

Débutant :
Les titres, les promotions, tout était déjà attribué. Mais il fallait quand même disputer ce dernier GP de la saison. Mais ni Afandoh ou Siregar pour MAT, en encore moins Garcia et Drzewicz pour NIT ont été en mesure de le remporter. Si les MAT font 3 et 4, les NIT font 10 et 11. DIE (5 et 6) et PEC (7 et 8) sont pas mal. Mais c’est ALP qui fait la sensation en faisant le doublé, victoire d’Adrien Tambay (la 2° de la saison) devant Hugo Panis.
1/ MAT 647 pts
2/ NIT 435 pts
3/ PEC 312 pts
4/ ALP 272 pts
5/ DIE 231 pts

md-quotelink
medal 5609
31 days ago (Last edited by Jerry Nissa 20 days ago)


Une nouvelle commence. Avec quelques petites nouveautés. A commencer par le calendrier. On ne va pas commencer par l’Australie comme les autres saisons, mais par la Hongrie selon un tirage... aléatoire à l’intersaison.

Pour la Coupe du Monde aussi, une modification majeure : le tirage au sort est intégral, ce qui fait que par exemple, les 2 finalistes de l’édition précédente pourraient en découdre dès le 1° tour !




Enfin, les petits nouveaux, ou presque. CMR fait son retour en Elite, avec des têtes et des couleurs déjà connues, alors que le Champion Pro lui, fera ses grands débuts en Elite. Il s’agit de Stark Motor Racing (SMR). Espérons juste ne pas voir débarquer Ivan Vanko au GP de Monaco !

Sinon, voici ce que devrait être la saison, de haut en bas...

- Les favoris pour le titre : NAT et QOS.
- Les Outsiders : CMO et TEK
- Les second-couteau : GRE, HFT,
- Le ventre mou : GIP, BEE, BYG
- Les « je-serre-les-fesses-mais-je-descendrai-pas » : SAR, VRT, PHE
- Les favoris à la descente : CMR, KAR, ISL, SMR
md-quotelink
medal 5609
20 days ago
R1/20 : Hongrie

Et voilà le cirque de l’International Star League de retour, pour sa 37° saison ! Avec ses envies, ses interrogations, etc...
Souvent, en début de saison, nous avons quelques surprises, les « grosses » écuries n’étant pas encore complètement prête. Et là, la seule surprise est venue de la pole position, obtenu de main de maître par Mäkeläinen, le pilote d’ISL. Devant Simon (QOS). La 2° ligne est pour Bernard (GRE) et Richard (NAT), puis les 2 Phe (Michel x AJ) et les 2 GIP (Wermink x Sylvie Bromasseur) occupent respectivement les 3° et 4° lignes. Les secondes QOS (Bernard) et Nat (Simon) sont sur la 5° ligne.
Aucun de ces pilotes (ni les suivants d’ailleurs) ne partira en pneus rouges. Du jaune et du gris.
Et si le Finlandais qui a pris un bon départ résiste en tête, il finira par être dépassé au 9° tour. Et il ne sera plus aussi bien classé (classement final : 26°).
Non, les cadors sont déjà là en ce début de saison. Ils auront passé à eux 4, 46 des 70 tours en tête de la course. Et au jeu de qui va gagner, c’est QOS qui a dégainé en premier, grâce à Simon, le vainqueur, et Bernard qui finit second. Les NAT sont 3 et 4 (Simon x Richard). Et Leroy place sa CMO en 5. Moreau permet à KAR de marquer les points de la 6° place, GRE est 7° grâce à Bernard.
Les filles de GIP ont fini ensemble 8 et 9, devant Roland Culé de BEE.



Coupe
Tour 1, manche 1
TEK - NAT : Il n’y a pas si longtemps, cette opposition aurait valu son pesant d’or.... Mais force est de constaté que QOS domine outrageusement, et que TEK comme d’autres équipes semble avoir si ce n’est régresser, tout du moins stagner... Du coup, chaque opposition face à NAT est déséquilibrée et NAT gagne presque systématiquement (sauf contre QOS). Donc, d’entrée, 1-0 pour NAT
BYG – SMR : Souvent, les promus ont peu de chances face aux anciens. Et ça s’est encore vérifié... 1-0 pour BYG.
PHE – ISL :  Match qui parait équilibré, mais en vrai PHE a un peu plus d’expérience que ISL. Et cela s’est ressenti dans le classement final, et ce malgré la pole pour ISL... PHE, 1-0.
HFT – VRT : Un autre match déséquilibré, même si HFT est loin de son passé glorieux (très loin même), mais l’expérience fait la différence. HFT, 1-0.
SAR – GIP : Les filles ont bien entamé la saison avec les 2 monoplaces dans le TOP10. Mais SAR sera un adversaire coriace, surtout si l’on s’endort sur ses lauriers... GIP, 1-0.
CMR – QOS : Les matches contre QOS sont déséquilibrés. Face à n’importe quel adversaire, personne n’a éliminé QOS. Oui, peut-être une manche par-ci par-là ... Mais QOS gagne TOUJOURS. Et même déjà 1-0.
KAR – GRE : GRE part avec un léger avantage dans cette opposition. Mais c’est KAR qui marque le point. 1-0.
CMO – BEE : Un match avec un léger avantage pour CMO, face à des BEE en perte de vitesse depuis quelques saisons. CMO prend logiquement le point, malgré la belle course des BEE. CMO, 1-0.

Ailleurs, dans les autres catégories...

Pro :
Des relégués qui voudront remonter, des promus aux dents longues... La saison pourrait être passionnante.
Et la première victoire de la saison est pour OFT, grâce à Bont. Il devance Moreau (DOU) et Gurdjieff (MFT).

Débutant :
La catégorie avec le plus de turn-over.... Et si certains ont sérieux et assidus, ils marqueront les points. ALP fait partie de cette catégorie. Comme PEC, GEA et DIE
D’ailleurs, c’est Tambay de ALP qui empoche la première victoire de la saison. Devant Flores (PEC), et Panis (ALP).
md-quotelink
medal 5175
20 days ago (Last edited by Compte Officiel 20 days ago)
R2/20 : Chine

Deuxième GP de cette nouvelle saison. Et nous voilà déjà en Chine ! Avec ce calendrier complètement différent, il va falloir s’habituer.
Ceux qui s’habituent vite en tout cas, ce sont les « cadors ».
Alors même si CMO rafle la mise aux essais en prenant la première ligne (Leroy en Pole, Panis 2) et SAR place Prost sur la seconde ligne, c’est parce que les pilotes ont opté pour les pneus rouges. Derrière eux, ça partira en pneus jaunes. Et ça commence avec Bernard (QOS), 4° temps. Puis sur la 3° ligne, c’est le retour de Simon (NAT) & Simon (QOS). 4° ligne pour Richard (NAT) et Beauclé (TEK). 5° ligne pour Raymond (TEK) et Bianchi (HFT). 6° ligne pour ISL (Kristensen x Mäkeläleinen).
Les favoris sont déjà là, placés dès les essais. Les Outsiders sont là aussi (CMO et TEK). Mais on sent bien que la course va tourner à l’avantage des « cadors ». Et ça n’a pas loupé !
Même si Leroy a gardé sa CMO en tête tout son premier relais (tour 1 à 6), il a géré de belle manière sa course et son boost. Ce qui lui permet de choper le podium à la fin ! Et on voit aussi une nouvelle manière de gérer la course de la part des « cadors ». On montre qu’on est là, mais pas forcément en tête de la course. Si on doit faire quelques tours en tête, et bien on les fait... On ne va pas s’en priver, hein !
Et avec cette gestion différente, la course au boost dans les derniers tours. A ce jeu, c’est NAT qui gagne aujourd’hui !
Simon (NAT) remporte une course bien maitrisée tactiquement. Il a réussi à se défaire de Bernard dans l’antépénultième tour sans que celui-ci ne puisse revenir.
3° donc, Leroy de CMO. Il finit « au milieu » des « cadors ». Car en 4 et 5 il y a Simon (QOS) et Richard (NAT).
En 6, Beauclé, de TEK. Il a su conserver une place dans les points toute la course, et il a doublé Bianchi et sa HFT dans le dernier tour. Bianchi est donc 7°. Panis, sur la seconde CMO a eu moins de chance que son coéquipier. Elle finit 8°, devant Prost (SAR) et Raymond (TEK), 10°, qui ferme le TOP 10.
Chose assez rare : le TOP 10 du départ et de l’arrivée :

Départ __________ Arrivée

1/ Leroy (CMO) __________ 1/ Simon (NAT)
2/ Panis (CMO) __________ 2/ Bernard (QOS)
3/ Prost (SAR) __________ 3/ Leroy (CMO)
4/ Bernard (QOS) __________ 4/ Simon (QOS)
5/ Simon (NAT) __________ 5/ Richard (NAT)
6/ Simon (QOS) __________ 6/ Beauclé (TEK)
7/ Richard (NAT) __________ 7/ Bianchi (HFT)
8/ Beauclé (TEK) __________ 8/ Panis (CMO)
9/ Raymond (TEK) __________ 9/ Prost (SAR)
10/ Bianchi (HFT) __________ 10/ Raymond (TEK)


Les 10 pilotes au départ sont les mêmes à l’arrivée. Pas dans le même ordre, mais c’est assez rare pour ne pas le souligner !

Côté classement les NAT et les QOS sont déjà loin des autres. Les 18 GP restants vont être longs pour les 14 autres écuries....



Coupe
Tour 1, manche 2
TEK - NAT : Victoire de NAT malgré une belle course de TEK. NAT s’échappe en menant 2-0.
BYG – SMR : BYG a mal géré sa fin de course. SMR a pu placer une voiture une place devant, et remporte donc cette manche. Egalité, 1-1.
PHE – ISL :  Sans surprise, PHE remporte cette manche. ISL est capable de « coups » pendant les essais, mais en course, c’est une autre histoire. PHE, 2-0.
HFT – VRT : Un pilote dans le TOP 10, un autre aux portes du même TOP 10. Et des VRT trop loin.... HFT, 2-0.
SAR – GIP : Prost 3° aux essais, dans le TOP 10 à la fin... Et des roses pas en état de mieux performer.... Points pour SAR. Et égalité ! 1-1.
CMR – QOS : CMR... CMR…. CMRRRRR.... Ah ben non…. QOS, comme toujours... QOS, 2-0.
KAR – GRE : Malgré son point initial en Coupe (et ses points en championnat), KAR a raté ce GP, en terminant au fin fond du classement. GRE, sans faire une grande course égalise. 1-1.
CMO – BEE : BEE n’est plus au niveau. Aucune idée, aucune stratégie innovante. Et CMO, ben... ça gère.... Second point pour CMO. 2-0.

Ailleurs, dans les autres catégories...

Pro :
Nouvelle victoire de Bont et OFT ! Devant Gurdjieff (MFT) et v.d.V sur l’autre OFT.
DOU fait 4 et 5.

Débutant :
Doublé de DIE en débutant, avec Laurent devant Simon. Tambay (ALP) vainqueur du précédent GP monte sur le podium.
md-quotelink
medal 5609
20 days ago
R3/20 : Grande-Bretagne 19

Le GP du milieu de la première semaine. Si tôt.... Et sans pluie !! Pas mal, n’est-ce pas ? Mais alors, que va-t-il se passer ? Rien comme d’habitude.... Attendez les gars, c’est de la F1, pas de la Nascar. C’est mou du g’nou, ça dépasse pas, ça.... Ah non, ça c’est la vraie F1... Nous à l’ISL on se dépasse, on se met des taquets, on s’aime, on se déteste et à la fin c’est toujours Qosmio qui gagne ! Une véritable habitude ça !
Et à chaque fois, on croit que ça sera pour un autre. Tiens, pour ce GP.... Berger décide de partir en pneus rouges. Il est le seul dans ce cas-là. Donc, forcément première ligne, première place. La pole quoi. Eh bien, même s’il fait son petit relais de 8 tours en tête, les stands sont toujours ... il n’y a même pas de mots pour décrire... Tu rentres 1°, tu sors 30°. Ouais, course perdue. Bon, même s’il revient dans les points en toute fin de parcours, ce n’est QUE la dixième place....
D’autant que derrière lui sur la grille, les costauds étaient là : Bernard et Simon (QOS), 2° et 5°, Simon et Richard (NAT) 3° et 4°.
Même si Bianchi (HFT) réalise le 6° temps, il est trop loin pour aider son coéquipier. D’autant qu’il va devoir se méfier des 2 TEK (Raymond et Beauclé sont 7° et 8°). En tout cas plus que de Bernard (GRE), 9° et Michel (PHE), 10°.
On retrouvera pourtant pas mal de ces pilotes dans le TOP 10 final. Mais pas tous... Bianchi par exemple... Même combat que Berger dans les stands. Il a beau bien partir, c’est toujours dans les stands que ça foire. Bilan ? 12°. Ce qui pourrait lui faire passer un peu la pilule, c’est qu’il n’est pas le seul. Simon et sa QOS se sont ratés. Il suffit d’une fois, et après c’est trop tard... Bon, il finira quand même 7°, c’est plutôt pas mal pour un ravitaillement loupé.... Mais comme dit (enfin... écrit) plus haut, à la fin, c’est toujours QOS qui gagne. Et ça n’a pas loupé là. QOS a mis le paquet pour le pilote le mieux placé pendant la course. D’où certainement le raté pour Simon. Bernard n’a pourtant pas dominé cette course. On l’a déjà vu, ce n’est plus forcément une domination outrancière qui permet la victoire, ni même celui qui passe le plus de temps en tête. Il a passé combien ? Allez... 9tours en tête, dont le plus important, le dernier. 9 tours sur 52 ... 17% de la distance... Rien quoi. Une nouvelle façon de gérer.
Du coup, il devance sur le podium les 2 NAT, qui ne se sont pas laissées faire. Mais qui ont dû se résigner dans le dernier tour...  Simon 2° et Richard 3°.
Est-ce que TEK a pu et su en profiter pour placer ses pilotes 4 et 5 ? Oui... et non. Il a fallu attendre les derniers virages pour que Beauclé finisse 5°. Il est longtemps resté derrière Leroy (CMO) et Simon (QOS), qui seront 6° et 7°, et n’aura pas rattrapé Panis qui offre une belle 4° place à CMO.
Raymond, lui, a éprouvé beaucoup de difficultés en fin de course, et il perdait chaque tour plus de temps sur ses prédécesseurs.... Heureusement pour lui, la course ne comportait que 52 tours, ce qui lui a permis d’assurer la 8° place. Qui sait si Bernard (BYG), 9° et Berger (HFT) 10° ne l’auraient pas rejoint pour le dépasser ?



Coupe
Tour 1, manche 3
TEK - NAT : Encore une victoire de NAT. Ce fut une course difficile pour TEK qui n’a pas été en mesure de lutter à armes égales... Ce point est le 3° pour NAT, synonyme de qualification pour le tour suivant. TEK 0 – NAT 3.
BYG – SMR : Après avoir bêtement perdu la manche précédente, BYG devait se reprendre. CE qui a été fait, en prenant une place dans le TOP 10, pendant que SMR faisait une course anonyme. BYG reprend l’avantage 2-1.
PHE – ISL :  PHE a pris le dessus pendant la course, et n’a jamais lâché. Nouveau point, le 3°, qui offre la « qualif » pour le tour suivant.
HFT – VRT : HFT n’a pas fait un bon GP. Celui de VRT a été meilleur... Dans le pire. 3° point et qualification pour HFT (3-0).
SAR – GIP : SAR assure et se rassure en s’imposant devant une équipe pilier de la Ligue. Du coup, point pour SAR qui prend de l’avance au score : SAR-GIP, 2-1.
CMR – QOS : QOS ne laisse aucune chance à ses adversaires. Et encore une fois, ce fut le cas. 3° point, qualification.... CMR-QOS, 0-3.
KAR – GRE : Mauvaise course, très mauvaise course de ses 2 équipes. KAR squatte le fond du classement à chaque GP, GRE s’en rapproche dangereusement, mais a toujours le sursaut de fierté pour faire mieux. Et prend l’avantage. KAR-GRE, 1-2.
CMO – BEE : Course moyenne de BEE, et course malchanceuse de CMR. Mais du coup, c’est bien BEE qui prend le point. Le 3°. Et donc se qualifie pour le second tour. CMO-BEE, 3-0.

Ailleurs, dans les autres catégories...

Pro :
Panis gagne pour DOU. DOU signe d’ailleurs un doublé car Moreau finit 2°. La 3° marche pour Campos de TUS !
De la concurrence loyale et lourde dans cette catégorie ! Une saison qui s’annonce très passionnante !

Débutant :
Tambay renoue avec la victoire, la seconde en 3 GP. ALP double grâce à Panis, 2°. Simon, vainqueur du GP précédent est lui sur le podium.
Il semble y avoir de la concurrence dans cette catégorie aussi !
md-quotelink
medal 5175
20 days ago
R4/20 : Japon

Encore un GP traditionnellement en fin de saison couru dans la première série cette saison. Alors, qui en sera le vainqueur ? L’un des 3 premiers vainqueurs : Simon (QOS), Simon (NAT) ou Bernard (QOS) ? Ou bien un autre pilote ? Ce GP ne sera-t-il qu’une longue procession ou sera-t-il animé ?
Une pilote a décidé de partir pneus rouges. C’est bien la seule. Il s’agit de Sarah Panis, de CMO. Mais derrière elle.... Bernard (QOS) sur la première ligne. Puis Simon (NAT) et Bianchi (HFT). 3° ligne pour Simon (QOS) et Richard (NAT). Les « cadors » sont là. TEK monopolise la 4° ligne (Raymond x Beauclé). Cinquième ligne pour Berger (HFT) et Martin (SAR).
Bien que partie depuis la pole, Panis ne mènera pas sa CMO sur la plus haute marche du podium. Elle dominera bien le début du GP avec ses pneus rouges, mais ne fera jamais le « trou » avec ses poursuivants. Mais pour compenser ce départ en pneus rouge, l’équipe a décidé d’opter pour une stratégie à 4 arrêts. Des relais courts, des pneus pas trop usés, une voiture moins chargée en essence... Cela semble payer puisque Panis revient régulièrement en tête de la course (elle aura passé 21 des 53 tours en tête). Mais, il a manqué peu de chose dans le dernier relais. Surtout du boost en fait... Et c’est QOS qui a fini par l’emporter, grâce à Bernard pour sa seconde victoire (et de rang) de la saison. Il amène dans son sillage Beauclé (TEK), heureux 2°, et donc Panis. A la 4° place l’on trouve Richard de NAT, qui pouvait espérer mieux si la course avait eu 2 ou 3 tours de plus. Enfin pour le TOP 5, la seconde TEK. Peut-être que la seconde place de Beauclé n’est pas le fait du hasard ?
Dans la seconde moitié du TOP 10, la seconde QOS, de Simon. A un poil de Raymond, vraiment rien (0.126 sec), mais sans boost... En 7°, la HFT de Bianchi, à près d’une seconde des 2 devant... Mais juste assez devant ses poursuivants : Sigurdson (VRT), Bernard (BYG) et Denis Chon (BEE)... A peine une demi-seconde d’écart entre Bianchi et Denis Chon....
Et déjà 12 équipes sur 16 qui ont pris des points... Il va falloir être vigilant jusqu’au bout pour se sauver !



Coupe
Tour 1, manche 4
TEK - NAT : TEK finit 2° et 5° de ce GP, alors que la 1° NAT est 5°. C’est presqu’un exploit ! Mais ce point, même s’il ne changera rien au résultat final va faire du bien à TEK ! TEK 1 – NAT 3.
BYG – SMR : Encore un classement dans le TOP 10 de BYG, alors que le promu se débat en milieu-fin de classement. Le pont logique pour BYG. BYG, 3-1.
PHE – ISL :  Très mauvaise course de ces 2 équipes. Et au fin al, ISL prend les 19° et 24° place, et PHE les 21° et 26° ... Point pour ISL, qui sauve l’honneur... PHE, 3-1.
HFT – VRT : VRT fini dans le TOP 10, comme HFT. Mais 0.4 sec derrière... Avec pas mal de chance HFT prend ce 4° point en 4 manches ! HFT, 4-0.
SAR – GIP : SAR gère bien mieux que GIP. Et termine encore une fois devant. SAR, 3-1.
CMR – QOS : CMR ce débat encore plus dans les fin-fonds du classement que SMR. Et face à QOS, c’est exactement ce qu’il ne faut pas faire.... Du coup, QOS – qui en plus à gagner le GP ! – prend le 4° points... CMR-QOS, 0-4.
KAR – GRE : Mauvaise course, très mauvaise course de ses 2 équipes. KAR squatte le fond du classement à chaque GP, GRE s’en rapproche dangereusement, mais a toujours le sursaut de fierté pour faire mieux. Et prend l’avantage. KAR-GRE, 1-2.
CMO – BEE : Denis Chon dans les points pour BEE, KAR qui termine dans les 4 dernières places depuis le second GP... KAR semble en grande difficulté, ce qui fait le jeu de BEE. CMO-BEE, 4-0.

Ailleurs, dans les autres catégories...

Pro :
Nouvelle victoire de Bont pour OFT, devant Moreau (DOU) et v.d.V (OFT). Le mano-a-mano OFT-DOU qui se profile va valoir le détour !

Débutant :
Tambay encore ! Et doublé de ALP même. GEA a fait une grande course puisque ses voitures font 3 et 4 (Flinta x Gersbach). Le championnat semble montrer que plusieurs équipes peuvent viser la victoire en GP et / ou finale !

md-quotelink

You must be logged in to post a reply.